A l'occasion de la Hiloula (jour anniversaire de décès) de notre maître Rabbi Méchoulam Zoucha d'Anipoli, l'équipe Torah-Box est heureuse de vous faire découvrir très brièvement son parcours de vie. Celui qui parle du Tsadik de jour de sa Hiloula, celui-ci priera pour lui ! Allumez une bougie et dites "Likhvod Rabbi Zoucha, zékhouto taguèn 'alénou" puis priez. Que son mérite protège tout le Klal Israel, Amen !

Rabbi Méchoula Zoucha est l'un des plus grands Admourim 'Hassidim, frère aîné de Rabbi Elimélekh de Lizensk.

Rabbi Zoucha est décrit dans la littérature 'hassidique comme un homme intègre et simple, qui sert D.ieu de tout son cœur dans la joie et l'ardeur. Dans de nombreux récits, il se conduit avec une grande innocence, presque comme un enfant. Il n'était pas un grand érudit en Torah, mais Rabbi Zoucha est décrit comme ayant mérité de voir la lumière cachée de la Torah, possédant des connaissances profondes et des forces spirituelles, grâce à son intégrité et son ardeur.

Le nom « Zoucha » signifie agréable, doux, et parfois sert de surnom affectueux pour les jeunes enfants. Difficile de savoir s'il s'agit de son vrai nom ou si ce surnom lui a été attaché, car par son innocence et sa simplicité, Rabbi Zoucha correspondait bien au sens de son nom.

Rabbi Zoucha naquit en 1730 dans une famille riche et privilégiée. Son père, Rabbi Eliézer Lipa, était un homme aisé, propriétaire terrien. Avec son jeune frère, Rabbi Elimélekh, Rabbi Zoucha pratiquait diverses formes d'ascétisme. Les deux hommes effectuaient la « Galout » : une période au cours de laquelle ils erraient d'une localité à l'autre de la Pologne, à l'image de mendiants errants, en se consacrant à l'expiation de fautes et à la Torah ésotérique. Au cours de ses errances, Rabbi Zoucha rencontra le Maguid de Mézéritch, et devint son élève. Plus tard, après s'être attaché à la 'Hassidout, il fonda une cour 'hassidique dans la localité d'Anipoli. Au bout de quelque temps, Rabbi Zoucha entraîna son frère, Rabbi Elimélekh, à devenir également un 'Hassid et un Rabbi. Après être devenu un célèbre Rabbi, Rabbi Zoucha continua à vivre dans la pauvreté, mais n'imposa pas ce mode de vie aux autres.

Rabbi Zoucha se rendit célèbre par sa grande Ahavat Israël, son amour pour chaque Juif, et dans les récits 'hassidiques, il apparaît comme une figure de morale, symbole de l'innocence, de l'humilité et de la crainte divine. Rabbi Zoucha se consacra beaucoup à aider les faibles et les personnes souffrantes, il s'exilait pour collecter de l'argent pour réaliser la Mitsva de Pidiyon Chévouyim (rachat des prisonniers), pour libérer les prisonniers juifs de prison.

Rabbi Zoucha était également célèbre pour sa confiance absolue dans l'assistance divine. D'après lui, un homme qui place sa confiance en D.ieu aura droit aux bontés et à l'assistance de D.ieu, même de façon miraculeuse.

Dans la tradition 'hassidique, on raconte qu'il reprenait les fauteurs de manière ingénieuse : lorsqu'il rencontrait un Juif fauteur, il avouait devant lui ses fautes, et le fauteur comprenait aussi qu'il avait commis cette faute, et il faisait Téchouva.

L'un de ses dictons qui devint populaire est celui-ci : « Dans le monde à venir, on ne me demandera pas : pourquoi n'as-tu pas été Moché Rabbénou ? Mais on me demandera : pourquoi n'as-tu pas été Zoucha ?»

Rabbi Zoucha vécut 15 jours de plus que son frère, Rabbi Elimélekh. Il décéda le 2 Chevat 5560 (28 janvier 1800) des suites d'une longue maladie et fut enterré non loin de la tombe de son Rabbi, le Maguid de Mézéritch. Ses Divré Torah sont dispersés dans les livres de ses élèves et hommes de sa génération, et ont été rassemblés dans ses livres Ménorat Zahav et Botsina Kadicha.

Un jour, Rabbi Its'hak Eizik de Kaliv passa un Chabbath dans un village. Au moment de la prière de la Kabbalat Chabbath, on entendit une grande agitation ; il s'avère qu'un incendie avait éclaté dans le grenier où était entreposée la récolte de l'hôte de Rabbi Eizik. L'homme voulut directement partir pour éteindre le feu afin de sauver ses biens. Rabbi Eizik l'attrapa par la main et lui dit : arrête-toi. J'aimerais te faire un récit.

Le Rabbi commença : « Lorsque Rabbi Zoucha d'Anipoli était serviteur chez le Maguid de Mézéritch, son rôle était d'introduire du bois dans le feu pour le faire brûler. Un jour, à l'approche de la Kabbalat Chabbath, les flammes montèrent si haut qu'elles en sortirent et le feu se répandit dans la maison.

À ce moment-là, Rabbi Zoucha récitait des Téhilim avec un si grand engouement, qu'il ne fit pas attention à ce qui se passait. On vint le trouver et on lui dit : Zoucha, ça brûle ! Mais Rabbi Zoucha continua à dire des Psaumes d'une voix encore plus forte. On lui cria à plusieurs reprises : Zoucha ! Zoucha ! Ça brûle ! Au final, il leur répliqua : et alors, ça brûle. Mais il est également écrit dans la Torah : « le feu s'affaissa » (Bamidbar 11,2). Et voilà que dès l'instant où Rabbi Zoucha énonça ces propos, le feu s'affaiblit et s'éteignit.»

Une fois ce récit achevé, Rabbi Eizik déclara à son hôte : maintenant, comme dans l'histoire, je te le dis aussi, n'est-il pas écrit : le feu s'affaissa ?!

Par la suite, le Motsaé Chabbath, ils trouvèrent dans le grenier de la récolte une sorte de puits profond où le feu avait plongé.

Rabbi Zoucha d'Anipoli séjourna un jour chez Rabbi Mordékhaï de Neshkiz. Rabbi Mordékhaï céda sa chambre à Zoucha pour y dormir.

Après minuit, Rabbi Mordékhaï entendit Rabbi Zoucha se lever avec fougue et faire les cent pas dans sa chambre. Après plusieurs pas de course, Rabbi Zoucha s'écria : « Maître du monde ! Je t'aime. Mais que puis-je faire, je ne peux rien faire pour Toi !»

Rabbi Zoucha courut à nouveau et cria de nouveau la même chose. Il agit ainsi plusieurs fois de suite.

Au final, Rabbi Zoucha déclara : «Je peux faire quelque chose ! Je sais siffler. Je vais donc siffler en l'honneur du Créateur, loué soit-Il. Rabbi Zoucha commença alors à siffler avec beaucoup d'enthousiasme. Le Rabbi de Neshkiz dit alors à l'une des personnes présentes : « Fuyons, de peur qu'il nous brûle par l'haleine de sa bouche sainte. »

Cliquez-ici pour demander une bénédiction en l'honneur de Rabbi Méchoulam Zoucha D'ANIPOLI