A l'occasion de la Hiloula (jour anniversaire de décès) de notre maître Rav Isser Zalman Meltser, l'équipe Torah-Box est heureuse de vous faire découvrir très brièvement son parcours de vie. Celui qui parle du Tsadik de jour de sa Hiloula, celui-ci priera pour lui ! Allumez une bougie et dites "Likhvod haRav Meltser, zékhouto taguèn 'alénou" puis priez. Que son mérite protège tout le Klal Israel, Amen !

Rav Isser Zalman Meltser (le Even Hahézèl) est né en 1870, à Mir.

À l'âge de 10 ans, il étudie avec le Rav de Mir, Rav Yom-Tov Lipmann, à la Yechiva de Mir.

À l'âge de 14 ans, en 1884, il commence ses études à la Yéchiva de Volozjin, dirigée par le Rav Naftali Tsvi Yéhouda Berlin, le Netsiv, et le Rav ‘Haïm Soloveitchik, aussi connu comme Reb ‘Haïm de Brisk.

Rav Isser Zalman Meltser était Roch Yéchiva et Possek (décisionnaire halakhique). Son influence et celle de ses disciples sur le judaïsme orthodoxe est importante. 

***

En 1892, il se fiança à Melle Bayla Hinda Frank. Cependant, peu après les fiançailles, il tomba gravement malade. Il fit passer un message à la future belle-famille, son avenir étant incertain, ils pouvaient rompre le Chiddoukh sans peine. La famille en question pensa à cette solution, mais préféra consulter d'abord le 'Hafets 'Haim. La réponse de ce dernier fut courte et claire : "Il y a deux types de personnes : ceux qui sont en bonne santé, et ceux qui vivent longtemps...". Message entendu, la jeune fiancée attendit qu'il se rétablisse pour se marier avec le futur grand de la génération !

***

Par l'une des journées les plus chaudes, cet été-là à Jérusalem, cheminait Rabbi Isser Zalman Meltser, escorté de son fidèle, dans une rue proche de Ma'hané Yéhouda. Ils se dirigeaient tous deux vers la Yéchiva du Rav, 'Ets 'Haïm, située à proximité du marché.

En arrivant près du marché, le fidèle du Rav se dirigea vers l'entrée afin de raccourcir le chemin pour arriver à la Yéchiva, et de passer par les étroites ruelles et leurs étals de beaux fruits bien juteux.

C'est alors qu'à sa grande surprise, il sentit que le Rav lui tirait le bras vers la gauche, voulant s'éloigner de l'entrée du marché.

« Rav, ne serait-ce pas mieux de passer par le marché ? La route pour arriver à la Yéchiva serait plus courte et la chaleur moins pesante », dit-il, se préoccupant du bien-être de son brillant Maître. Le Rav lui répondit alors : « Moi aussi j'aurais aimé passer par le marché, mais c'est impossible ! »

Docile comme toujours, l’élève poursuivit donc à pas mesurés dans la direction opposée, mais voulut tout de même savoir pourquoi ils n'avaient pas pris la route du marché.

Le Rav expliqua alors : « Nos Sages, dans le Traité Baba Batra 2, ont dit : "L'homme n'a pas le droit de se tenir dans le champ de son ami lorsque la terre est en train de produire", c'est-à-dire qu'il nous est interdit de nous tenir devant le champ de notre ami et de regarder sa belle récolte pendant qu'elle pousse, de peur que celui qui observe n'attire le mauvais œil sur ce champ. Il est vrai qu'il fait extrêmement chaud aujourd'hui, mais comment pourrais-je marcher entre les étals et observer ces fruits si juteux... ? »

Nous pourrions nous étonner de cette incroyable histoire. En effet, tout l’être du Rav est empreint de sainteté et de Torah. La jalousie lui est étrangère. Il voue son esprit et son cœur entièrement et uniquement à la Torah et à sa compréhension, et l'on craindrait qu'il n’attire le mauvais œil en observant de beaux fruits au marché ?!

La réponse est que ce Gaon avait les paroles de la Torah si profondément ancrées en lui, qu'elles lui étaient devenues intrinsèques. En aucune circonstance, il n'a cherché à jouer de ses mérites pour ignorer ou même dévier des enseignements de nos Sages...

Demander une bénédiction en l'honneur du Rav Isser Zalman MELTSER