Que signifient les mots "vérapo yérapé" de Parachath Michpatim ? Que dit la Guémara Baba Kama à leur sujet? En quoi ce commentaire est-il étonnant, et que disent Rachi et Tossefoth à son propos ? Le fait de se faire soigner lorsqu'on est malade est-il toléré par la Torah ou totalement autorisé par elle ? Que dit la Guémara Bérakhoth à ce sujet ? La Torah souhaite-t-elle que nous comptions sur les miracles, que ce soit pour notre santé ou pour notre subsistance  ? Que dit le Michkénoth Yaacov à ce propos ? Comment le Ibn 'Ezra et Rabbénou Bé'hayé résolvent-ils l'apparente contradiction entre les mots "vérapo yérapé" dont nous avons parlé précédemment, et les termes "Ani Hachem rofékha" qui figurent aussi dans le Séfer Chémoth ? En quoi leurs commentaires nous aident-ils à connaître le devoir d'un Juif lorsqu'il est malade? 

[Dans le cas d'un don pour dédier ce cours, l'orateur ne percevra rien de celui-ci]