La Rabbanite Kanievsky, l’épouse du Gaon Rav ‘Haïm Kanievsky, était connue pour son bon cœur et ses merveilleux conseils prodigués aux femmes venues lui demander conseil.

Lorsqu’on demandait au Rav ‘Haïm Kanievsky des Ségoulot, il déclarait : « Les Ségoulot : chez la Rabbanite ! » En effet, de nombreuses histoires de délivrance circulent autour des Ségoulot de la Rabbanite. Elle a toujours pensé qu’une Ségoula pouvait aider lorsqu’on y associe des mérites et des bonnes actions.

Lorsqu’on examine les Ségoulot de la Rabbanite, on s’aperçoit aisément que la majorité d’entre elles sont liées à des thèmes spirituels et non à des « formules magiques ». Le plus fondamental, c’est la prière, la lecture des Psaumes et les résolutions spirituelles. Dans tous les cas, la Rabbanite répondait qu’il fallait tout d’abord prier du plus profond du cœur et nous renforcer dans les domaines qui le nécessitent.

1. Ségoulot contre le mauvais œil : récitation de 11 versets chaque matin après la prière

La Rabbanite Kanievsky a appris cette Ségoula contre le mauvais œil de son grand-père, Rav Arié Lévine, qui l’a lui-même héritée de l’auteur du Léchem : réciter les versets de « la plaie de la Tsara’at », qui sont les 11 versets commençant et finissant par la lettre Noun, tous les matins, après la prière de Cha’harit.

Ces versets figurent dans le Sidour, dans les prières du Motsaé Chabbath (où ils figurent comme Ségoula contre la peur), les voici :

-          « Néga Tsara’at Ki Hayeta Béadam Véhouva El Hacohen. »

-          « Na’hnou Na’avor ‘Haloutsim Lifné Hachem Erets Kéna’an Véitanou A’houzat Na’halaténou Mé’éver Layarden. »

-          « Navi Mékirbékha Méa’hikha Kémoni Yakim Lékha Hachem Elokékha Elav Tochméoun. »

-          « Nahar Plagav Yismé’hou ‘Ir Elokim Kadoch Michkéné ‘Elyone. »

-          « Négued Avotam ‘Assa Pélé Béerets Mitsrayim Sadé Tsoèn. »

-          « Na’hita Kétson ‘Amékha Béyad Moché Véaharon. »

-          « Nafté Michkavé Mor Elokim Vékinamone. »

-          « Ner Hachem Nichmat Adam ‘Hofess Kol ‘Hadré Bétèn. »

-          « Nofèt Tétaféna Siftotékha Kala Dvach Vé’halav Ta’hat Léchonékha Véréa’h Chlomotékha Kéréa’h Lévanone. »

-          « Nodo Mitokh Bavel Ouméerets Kéchedim Tsou Véhayou Kéatoudim Lifné Tsone. »

-          « Nochké Kéchet Miyéminim Oumichmalim Béavanim Oubé’hitsim Békéchet Méa’hi Chaoul Mibiniyamin. »

On récite ensuite la prière suivante :

« Maître du monde, protège tout le peuple juif de tout mauvais œil, et tout comme Tu as déployé Ta protection sur nos ancêtres dans le désert, pour éviter que le mauvais œil de Bilam ne les domine, puisses-Tu la déployer sur nous, dans Ta grande miséricorde, pour que nous soyons protégés par la conduite de Tes Noms saints, qui nous gardent de tout mauvais œil. »

« Ata Sater Li Mitsar Tétsaréni Réni Palat Tésovévéni Sélah - C’est Toi qui es mon abri ! Tu me protèges contre l’adversité, Tu m’environnes de chants de délivrance ! Sélah ! »

« Bit’hou BaHachem ‘Adé ‘Ad Ki BéHachem Hachem Tsour ‘Olamim - Mettez votre confiance en D.ieu toujours et toujours, car en D.ieu vous avez un roc immuable. »

« Hachem ‘Oz Lé’amo Yitèn, Hachem Yévarèkh Et ‘Amo Bachalom - Que D.ieu donne la force à Son peuple, que D.ieu bénisse Son peuple par la paix. »

2. Ségoula pour éliminer les peurs : dessin du Tétragramme et récitation de « Ein Od Milévado »

La Rabbanite Kanievsky suggérait aux femmes souffrant de peurs de suivre une Ségoula de son mari contre la peur, comme avant un accouchement, etc. : dessiner en l’air les lettres du Tétragramme et réciter le « Ein Od Milévado ».

3. Une Ségoula pour la joie : récitation de 3 versets à la fin de la Téfila

Une Ségoula pour baigner dans la joie toute la journée : réciter trois fois les versets figurant dans le Sidour après la récitation de la prière de « ‘Alénou Léchabéa’h » : « Al Tira Mipa’had » (« Tu ne seras pas exposé à des terreurs soudaines »), « Outsou ‘Etsa » (« Concertez des plans, ils échoueront »), « Vé’ad Zékéna Ani Hou » (« Et jusqu’à votre vieillesse je resterai le même »).

Autre conseil souvent répété par la Rabbanite Kanievsky : dire à Motsaé Chabbath, en buvant une boisson chaude : « ‘Hamine Bémotsaé Chabbath Milougma » (« Un bon verre de boisson chaude à l’issue du Chabbath »).

4. Ségoula contre les maux de dents

Ségoula du Steipler : Réciter au moment du Kidouch Lévana (sanctification de la lune), après la récitation de « Kéchem Chéani Roked… » : « Kakh Lo Youkhlou Ko Oyvay Lingo’a Bi Léra’a, Vélo Yiyé Li Kéèv Chinayim » (« Ainsi, tous mes ennemis ne pourront me faire du mal, et je n’aurai pas (ou untel) de mal de dents »).

Un jour, la mère du Rav Kanievsky eut de terribles maux de dents. Son père mentionna son nom pendant le Kiddouch Lévana, et, immédiatement après, ses douleurs disparurent. La mère le raconta à son fils, le Gaon Rav ‘Haïm Kanievsky, mais le mit en garde de ne pas le raconter, pour éviter que son mari ne devienne connu comme un auteur de prodiges, que les gens viennent de plus en plus le voir, et qu’il puisse moins étudier.

5. Ségoula pour guérir les bégaiements : au moment de cuire la ‘Halla, prier D.ieu de nous ouvrir les blocages de la langue

La Rabbanite Kanievsky tenait que, pour guérir du bégaiement, il faut séparer sur la tête de celui qui bégaie des ‘Halot collées pendant la cuisson. Au même moment, il faut prier pour que D.ieu ouvre les blocages de la langue.

6. Ségoula pour la chute des cheveux : laver les cheveux avec un mélange d’huiles

La Rabbanite Kanievsky tenait ce remède de son beau-père, le Steipler : il faut mélanger une cuillère d’huile d’olive, une cuillère d’huile de ricin, un jaune d’œuf et quelques goutes de jus de citron. Au départ, il faut laver les cheveux avec du shampoing ordinaire puis rincer. Ensuite, on se lave la tête avec ce mélange qu’il faut laisser vingt minutes imprégner les cheveux, puis rincer. Répéter cette technique une fois par semaine jusqu’à ce que l’on constate une amélioration.

7. Ségoula pour la réussite : récitation de « Ein Od Milévado »

Si l’on veut réussir dans nos relations avec autrui, comme pour un procès, un examen, ou un rendez-vous important, on dira avec une grande Kavana : « Hachem Hou Haélokim Ein ‘Od Milevado » (« Hachem est notre D.ieu, personne d’autre n’existe à part Lui »).

8. Ségoula pour des enfants érudits : la Kavana (intention) dans la prière en certains endroits

La Rabbanite Kanievsky conseillait aux femmes venues demander de la satisfaction de leurs enfants, d’avoir l’intention appropriée dans les passages suivants de la prière :

-          Dans « Ha’arev Na » de la bénédiction sur la Torah

-          Dans la bénédiction de « Ahava Rabba »

-          Dans la demande de « Léma’ane Lo Nigua Lérek » dans « Ouva Létsion »

-          Le Chabbath, dans « Yakoum Pourkane »

9. Ségoula pour atténuer le stress : récitation du chapitre 104 des Psaumes

Pour atténuer le stress, la Rabbanite Kanievsky préconisait de lire le chapitre 104 des Téhilim.

10. Ségoula pour la guérison : avant de prendre un médicament et de se rendre chez un médecin, dire : « Yéhi Ratsone Chéyiyé Lirefoua » (« Avec l’aide de D.ieu, que cela puisse m’apporter la guérison »)

Pour une Ségoula pour la guérison, la Rabbanite Tsivion précise que, dans sa famille, on était scrupuleux, comme le mentionne la Halakha, de dire avant de prendre un médicament ou d’aller chez le médecin : « Yéhi Ratsone Chéyiyé ‘Essèk Zé Lirefoua Chéléma Ki Rofé ‘Hinam Ata »  (« Puisse cet effort m’apporter une guérison complète, car Tu es un médecin qui guérit bénévolement »).

Ces propos sont extraits de l’ouvrage Bet Imi, publié à la demande du Gaon Rav ‘Haïm Kanievsky.