Pour certaines, intimité rime avec culpabilité. C’est ce que la société occidentale, basée sur des valeurs chrétiennes, essaye de nous faire croire. Ce n’est pas anodin que leurs chefs spirituels s’interdisent toute relation maritale et se refusent ainsi à construire une famille ! A l’inverse, le judaïsme considère les relations conjugales comme une activité sacrée qu’il n’est pas question de mépriser comme d’autres religions le prêchent. Un rabbin ne peut pas être considéré comme tel s'il n’est pas marié. Et à l’époque du Beth Hamikdach, seul un Cohen marié pouvait prétendre au poste de Cohen Gadol.

Selon la Torah, la relation intime entre les époux est un moment d’une sainteté tellement élevée qu’il équivaut au moment de la Né’ila (prière de clôture de Kippour) où les juifs ayant jeûné toute une journée prient avec ferveur, tels des anges.

En d’autres termes, rien de plus sacré : de quoi enlever tout sentiment de culpabilité au moment de l’acte.

L’intimité constitue la base fondamentale d’un couple

Si vous demandez à certaines femmes ce qu’elles pensent des relations intimes, c’est juste une nécessité, mais rien de vraiment capital ; surtout après l’âge de la ménopause, mais pour certaines, c’est même avant. Ce domaine ne fait tout simplement pas partie de leur priorité. Pour elles, l’intimité ne représente peut-être que l’acte nécessaire à la procréation et rien de plus.

Le judaïsme est à l’opposé de cette vision et considère les relations conjugales non seulement sacrées, mais comme fondateur du couple. Elles constituent la base dans l’élaboration du lien qui unit le couple. La Torah ne croit pas du tout en l’amour platonique ! D’ailleurs, nos patriarches et certains grands Rabbanim ont eu des enfants jusqu’à un âge avancé. Signe que leur vie intime de couple était persistante, même après un certain nombre d’années passées ensemble.

L’amour, c’est ce qui va attirer la Kédoucha (sainteté) au moment de l’acte

Bien que prônant une période d’abstinence d’environ 12 jours par mois, cette période vient justement permettre au couple de se languir, et surtout de se redécouvrir et d’approfondir leur relation humaine sur une base de solidarité et d’amitié. Loin de représenter une volonté de frustrer le désir naturel, cette distance doit être comprise comme un moyen de redonner le maximum d’authenticité à la relation physique, la basant sur des sentiments intérieurs profonds.

C’est justement ce qui va conférer à la relation son caractère sacré : l’amour et la joie d’être ensemble au moment de l’union. Privée de ces sentiments, une relation physique perd sa Kédoucha pour tomber dans le domaine banal, voire même bestial… Lorsque les corps sont ensemble et que les Néchamot sont ensemble, Hachem descend dans la chambre à coucher des époux pour les bénir de myriades de bénédictions (à condition bien évidemment que les lois de pureté familiale aient été respectées).

Plus les sentiments entre l’homme et la femme seront élevés, plus la sainteté créée par l’acte sera élevée.

La création d’une spirale positive vers un amour infini

Tous les sentiments qu’un couple aura cultivés trouveront leur point d’orgue au moment de l’intimité physique entre les conjoints. Chaque petit geste d’amour, chaque compliment va venir accroître les sentiments des époux et donc renforcer la puissance de leurs sentiments au moment de l’union intime. L’amour prodigué au quotidien permettra ainsi aux relations intimes d’être plus vraies, plus élevées, et plus réussies à tous les niveaux.

Mais c’est vrai dans le sens inverse : la relation intime vient consolider notre couple. Chaque fois que les conjoints ont le plaisir et la joie d’être ensemble, ils deviendront plus complices, plus proches et plus reconnaissants l’un envers l’autre. Leurs sentiments se trouvent renforcés par la relation intime : le lendemain, le mari enverra un SMS amoureux à sa femme, tandis qu'elle, lui aura préparé un repas pour le midi !

Et ainsi de suite : les sentiments auront ensuite besoin à un moment d’être consolidés par une relation physique. Et ainsi, nous nous trouvons dans une spirale saine et positive où la relation physique et la relation mentale se renforcent mutuellement à l’infini; où l’on finit par faire corps et âme avec son conjoint.

Et il n’y a plus de limite à l’amour…

L’indicateur le plus vrai du couple

Ainsi, les relations intimes sont le baromètre du couple. Non pas parce que la relation est basée uniquement sur cela, mais parce qu’elles sont un indicateur de la bonne marche d’un couple… On avance ensemble, amoureux, dans la bonne direction. On consolide notre amour par les relations intimes et on consolide nos relations intimes par notre amour. On revivifie nos sentiments par nos actes et nos actes par nos sentiments. On rapproche nos Néchamot (âmes) par le rapprochement de nos corps et le rapprochement de nos corps par le rapprochement de nos cœurs.

Si nous sommes dans cette direction, nous avons la bénédiction assurée par Hachem que notre couple sera une vraie source de bonheur et sera un réceptacle pour la présence d’Hachem sur terre…

De quoi se motiver à cultiver notre jardin intime comme le lieu le plus fondamental de notre couple et de notre vie.