Dans le calendrier laïc, le 1er janvier marque le début d'une nouvelle année. Mais, cette année, il y a une coïncidence particulière entre cette date civile, et la date juive qui lui correspond. Pourquoi ? Que s'est-il passé, dans l'histoire juive, le 10 tévet ? En quoi cette date est-elle si triste (au point que si elle tombait un Chabbat, on aurait jeûné même en ce jour) ? Réponse à cette question à travers un passage de Guémara rapportant d'étonnantes paroles de Rabbi Yo'hanane ben Zackaï (selon lesquelles le 10 Av semble plus approprié que le 9 Av pour jeûner sur la destruction du Beth Hamikdash), un commentaire du Béné Yissakhar, et une explication du 'Hatam Sofer (basée sur un Midrash, qui montre en quoi ce qui s'est passé le dix tévet nous concerne encore aujourd'hui).