Concours ! Le gagnant sera celui qui répondra le plus précisément à la question ci-après (si possible avec les sources et un maximum de détails) avant jeudi 13 juin à 12h. Il recevra à domicile le livre-biographie "Rabbi Its'hak Abi'hssira : Baba 'Haki" (395 pages).

Question :  Est-il permis de réciter Chéé’héyanou sur un fruit en sa primeur durant la période du ‘Omer ou celle située entre le 17 Tamouz et le 9 Av (appelée Ben HaMétsarim) ?

Vos réponses peuvent être postées en commentaires ci-dessous, ou envoyées par email à : jonathan@torah-box.com

Le nom du gagnant apparaitra sur cette même page, jeudi dans l'après-midi, avec l'aide d'Hachem.

Bé Atsla'ha à tous !

[Mise à jour]

Le gagnant du concours se nomme... Avraham Toledano.

[Réponse à la question] :  On a le droit de dire Chéé’héyanou durant la période du ‘Omer mais pas celle de Ben HaMétsarim qui représente un niveau de deuil plus élevé, à l’exception des Chabbathot où l’on pourra se montrer plus indulgent à cet égard (Choul’han Aroukh 651, 17 ; Michna Beroura ad loc. alinéa 99; Kaf Ha’Haïm ad loc. alinéa 210 ; Chout Yé’havé Daat tome 1, chap. 37).