"Bonjour à toute l’équipe de Torah-Box, je m’appelle Stan, j’ai 17 ans. Je suis issu d’une famille catholique traditionaliste et bourgeoise. Mes dimanches matins étaient occupés à l’église entre messe et catéchisme… Pourtant, je ne me suis jamais senti chrétien. Les sermons, l’atmosphère de ce lieu me mettaient mal à l’aise... Je souffrais d’une crise identitaire sans savoir quel chemin me correspondrait, je cherchais, mais je ne trouvais pas !

Puis, en 2015, à 13 ans, j’ai déménagé à Paris. Au moment de choisir ma nouvelle école, j’ai fait des pieds et des mains pour que mes parents acceptent de me scolariser dans une école privée laïque, car ils y étaient complètement opposés.

Ce fut mon premier contact avec le judaïsme...

En arrivant à l’école, je me suis fait énormément d’amis juifs qui m'ont présenté à un Rabbin d'une communauté libérale et, à leur contact, je découvris des choses sur cette belle religion. Evidemment, je me suis toujours gardé d’en parler à ma famille, car, même si elle se dit ouverte d’esprit, en réalité, elle n’accepte pas entièrement l'existence des autres peuples.

Les années passent, puis, en fin de 3ème, je décide d’approfondir mon apprentissage du judaïsme. Je découvre alors le site Torah-Box qui a littéralement changé ma vie, ce fut un véritable déclic ! Tout le contenu proposé - les vidéos humoristiques, celles sur la Cacheroute comme Kosher-Box ou les Torah Tabou et Histoires pour Chabbath - m’immerge dans une Torah belle, profonde et accessible à la fois.

En classe de Seconde, mon envie d’avancer encore ne me quittait plus... Je décide alors d’aller en cachette dans une boutique juive située près de chez moi pour m’acheter deux Kippot. Et c’est ainsi qu’en avril 2019, je franchis pour la première fois la porte d’une synagogue de mon quartier, seul et en cachette.

En arrivant devant la synagogue, je vis un religieux s’approcher, puis je lui demandai si je pouvais entrer. Ce à quoi il me répondit : “Aucun problème”.

En rentrant, il me demanda ce qui m’a amené ici. Je lui expliquai toute mon histoire, il fut surpris, puis me présenta devant tout le monde. L’accueil fut incroyable, je n’ai jamais ressenti ni reçu une affection pareille. A la fin d’Arvit, j’allai voir le rabbin pour lui parler de mon ressenti sur le judaïsme. Il m’a demandé si je voulais me convertir, ce à quoi je lui répondis être ultra intéressé. Je lui avouai même y penser souvent, mais sans oser franchir le pas. Le rabbin m’a dit de continuer d’y réfléchir pendant l’été.

L’été a été, pour moi la confirmation de mes aspirations. A la rentrée des classes, j’étais plus que joyeux de retrouver la synagogue et les fidèles qui sont devenus, pour beaucoup, des amis proches. Quasiment tous les jours je viens pour la prière de Min’ha et d’Arvit. Aujourd’hui, je suis prêt à prendre le chemin de la conversion, car depuis que je fréquente cette synagogue, je ne cesse d’y réfléchir au point de ne pas en dormir la nuit !

Mais la route est encore longue, car mes parents ne savent pas du tout que je vais fréquemment dans une épicerie Cachère, ni dans une synagogue, ils savent uniquement que j’ai des amis juifs, et c’est tout ! C’est une véritable épreuve pour aller dans cette synagogue sans me faire repérer, mais en ayant la Emouna (foi en D.ieu), tous les jours je me renforce énormément. J’ai enfin trouvé le chemin que je cherchais depuis des années. Certes, je ne suis pas encore converti, mais je suis déterminé comme jamais et prêt à me sacrifier.

Alors, de tout mon cœur, j’aimerais remercier toute l’association Torah-Box, pour tout le contenu proposé… C’est grâce à vous et à l’aide d’Hachem que je peux être heureux tous les jours ! Je vous souhaite que du bonheur pour vous tous, continuez comme ça !"

Si, à vous aussi, Torah-Box a apporté quelque chose dans votre vie, envoyez-nous votre témoignage à lea.nabet@torah-box.com. Vous n'imaginez pas à quel point cela nous renforce et encourage d'autres à la Torah.