A la fin de la paracha de Vayéra, la Torah nous parle de la 'Akédath Its'hak, la plus difficile des épreuves auxquelles Avraham Avinou fut confronté, mais qui lui permit néanmoins de recevoir la promesse d'Hachem que sa descendance (le peuple juif) vivra éternellement. Quel lien y a-t-il entre ces deux éléments (la 'akéda et le fait de continuer à vivre) ? Cette promesse d'éternité du peuple juif reste-t-elle valable quels que soient les mérites de celui-ci ?  Comment se fait-il qu'Avraham ait été récompensé  pour la 'akéda, alors qu'il n'a finalement pas effectué cette dernière ? Pourquoi est-ce précisément après avoir sacrifié le bélier qu'Avraham reçut des bérakhoth ? Qu'est-ce que l'histoire de 'Hanna et ses sept fils ? Comment comprendre les étonnants propos que celle-ci dit  au plus jeune de ses enfants, et qui sembleraient impliquer qu'elle se soit sentie supérieure à Avraham Avinou ? Lorsqu'Avraham est parti faire la 'akéda, était-il heureux ? Pourquoi ?