Bien interpréter un rêve, permis ?

Rédigé le Dimanche 25 Avril 2021
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

J'ai une question au sujet des rêves.

A chaque fois que mon 'Hatan (fiancé) fait un mauvais rêve ou rêve de quelque chose de curieux, je lui dis que cela signifie plein de bonnes choses (ce qui me passe par la tête : qu'il va vivre longtemps en bonne santé, avec beaucoup de réussite, etc.).

Est-ce interdit ? Cela fait-il partie de l'interdiction de deviner et d'interpréter les signes ?

Je vous remercie.

La réponse de Rav Yona GHERTMAN
Rav Yona GHERTMAN
50 réponses

Chalom,

L'interdiction d'interpréter des signes concerne des faits établis. Par exemple, si du pain tombe de notre bouche ou qu'un cerf interrompt notre chemin, il nous est interdit d'y voir un signe et d'adopter telle ou telle attitude à cause de cela [cf. Rachi sur Vayikra 19, 26 ; cf. également le Torah Temima sur Béréchit 24, 14 quant aux signes demandés par Eli'ézer le serviteur d'Abraham ; et Yonathan le fils de Chaoul].

En revanche, rien n'est établi au moment du rêve. C'est pourquoi nos maîtres enseignent que les rêves vont d'après l'interprétation qu'on leur donne [Brakhot 55b]. Ainsi, vous faites bien de les interpréter positivement ! Si votre 'Hatan est véritablement tourmenté par son rêve, il peut aller devant trois amis et procéder à la "Hatavat 'Halom"("interprétation favorable du rêve"), dont le texte se trouve dans de nombreux Sidourim. Certains décisionnaires recommandent d'y procéder devant le Rav de la ville.

[Voir à ce sujet notamment : Séfer 'Hassidim ch. 447 ; 'Aroukh Hachoul'han, Ora'h 'Haïm 420, 3-4 ; Pisské Techouvot, Ibid. ; Pricha, Ora'h 'Haïm 130 ; et 'Hachouké 'Hémed, com. sur Nida 65a, au nom du 'Hazon Ich (Iguérot 2, 149) qui recommande de ne pas trop se soucier des rêves que l'on fait de nos jours. Quant à l'interprétation des rêves de manière générale, cf. cette réponse : https://www.torah-box.com/question/tous-les-reves-sont-ils-significatifs_63090.html

A votre disposition pour plus de précisions.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yona GHERTMAN