Aujourd'hui à Paris
04:30 : Mise des Téfilines
05:58 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:53 : Coucher du soleil
22:53 : Tombée de la nuit

Paracha Pin'has
Vendredi 10 Juillet 2020 à 21:35
Sortie du Chabbath à 22:56
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

D'où vient la coutume de la 'Hanoukat Habayit ?

Rédigé le Mardi 9 Janvier 2018
La question de Jonathan B.

Bonsoir,

D'où vient le Minhag (coutume) de la 'Hanoukat Habayit (inauguration de la maison) ?

Pourquoi inaugure-t-on particulièrement notre maison et pas autre chose de valeur ? Qu'y a-t-il de si particulier dans la maison ?

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
4922 réponses

Chalom Ouvrakha,

En Israël, l'inauguration d'une maison, c'est-à-dire la lecture des textes et les prières dites à cette occasion, est une Mitsva, comme nous pouvons le constater du verset dans la Parachat Michpatim 20-5. Voir aussi Ibn Ezra et Rabbénou Bé'hayé sur place.

Par contre, en-dehors d'Israël, il n'y a plus de réelle Mitsva, comme nous pouvons le constater des propos du Yérouchalmi (Sota 8-4) et du Rambam Hilkhot Mélakhim (7-14).

Nous pouvons aussi clairement comprendre et déduire des propos du Korban Eda et du Pné Moché (qui sont deux commentateurs du Yérouchami) que le sens de cette cérémonie est d'inaugurer le moment où une Mitsva (celle d'habiter en Israël) se réalise. Ainsi, en-dehors d'Israël, il n'y aura donc pas de Mitsva de 'Hanoukat Bayit.

Le sens de cette "coutume" en-dehors d'Israël est certainement dû au fait qu'il y a incontestablement une joie à cette occasion, et on la canalisera pour remercier Hachem (voir Michna Sota 43a, ainsi que Rambam susmentionné, Halakha 10).

Cette inauguration est suivie d'un repas (après la lecture des textes et des prières). Néanmoins, le statut de ce repas n'est pas catalogué comme "Sé'oudat Mitsva" (repas de Mitsva), et ceci, même en Israël (Tachbets 116 et 170 au nom du Maharam, rapporté dans le Yam Chel Chlomo Baba Kama 37).

Ce n'est que si, lors de cette Sé'ouda, on inclut des paroles de Torah et que l'on exprime notre intention de commencer l'habitat de cette maison avec des louanges à Hachem etc. qu'elle aura le statut de "Mitsva" (Yam Chel Chlomo susmentionné, rapporté dans le Maguèn Avraham 568, 8).

Certains sont d'avis que, en Israël, la Sé'ouda (même sans parole de Torah) a le statut de Sé'oudat Mitsva (responsa à la fin du Béèr Chéva 70).

Vous pouvez aussi consulter le responsa Avné Tsédèk (Yoré Déa 44) au sujet des versets que nous avons la coutume de réciter. Voir aussi à la fin du livre Lédavid Emet du 'Hida.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA