c Question au Rav : Différence entre Chalom et Chalva

Différence entre Chalom et Chalva

Rédigé le Vendredi 7 Mai 2021
La question de Chalva Brakha S.

Bonjour Rav,

J’aimerais savoir quelle est la différence entre le prénom Chalom et Chalva ?

Certes, Chalva est un prénom de fille tandis que Chalom est celui d’un garçon, mis quelle est la différence dans la traduction ? Chalom = paix et Chalva = sérénité.

Quelle est la différence entre ces deux traductions ?

Merci beaucoup Rav pour vos réponses et qu’Hachem protège tout le 'Am Israël.

La réponse de Rav Yona GHERTMAN
Rav Yona GHERTMAN
53 réponses

Chalom,

Effectivement, "Chalva" signifie "sérénité" ou "tranquillité", comme dans le Téhilim 122, 7 : "Que la paix (Chalom) règne dans tes murs ; la tranquillité (Chalva) dans tes palais". Le Malbim explique qu'il est question dans un premier temps du rassemblement entre les tribus à l'extérieur des murailles de Jérusalem, et de l'absence de conflits entre elles. En conséquence de cela, il pourra y avoir la tranquillité dans les palais intérieurs.

Ou encore dans Michlé 17, 1 : "Mieux vaut du pain sec dans la tranquillité (Chalva) qu'une maison pleine de viande et de disputes" [traduction d'après Métsoudat David]. La "Chalva" apparaît ici aussi comme un état de paix intérieure [cf. Malbim sur ibid.], ce que vous appelez justement : la "sérénité".

Le concept de "Chalom" est plus large. D’autres idées se retrouvent dans ce mot, considéré par ailleurs comme l’un des noms de D.ieu [Chevou'ot 35b, Chabbath 10b]. Il se rapproche du mot « Chalem » (complet/entier) et partage la même racine (ש.ל.מ).  En fonction du contexte dans lequel il est employé, le mot peut revêtir des significations diverses et complémentaires. Par exemple, à propos de l’enseignement d’Hillel : « Soyez parmi les disciples d’Aharon, aimez la paix (Chalom) et poursuivez-la » (Avot 1, 12), les commentateurs  relient le "Chalom" à la cessation des disputes [cf. Rachi, Rambam et Barténoura].

« Sois le premier à saluer tout homme », enseigne plus loin la Michna (4, 15). Le salut par excellence se nomme « Chalom ». Aussi, l’invitation à « saluer » en premier est-elle surtout une invitation à faire le premier pas vers la paix [Claude-Annie Guggenheim, La Michna, tome 15 : Pirké Avot, C.LK.H, 1988, p.147].

En outre, à propos du Téhilim 119, 165 : « Une grande paix pour ceux qui aiment ta loi, pour eux point de chute », d’aucuns remarquent que l’expression hébraïque « Chalom Rav / une grande paix » correspond à la Guématria (valeur numérique) du mot « Ma’hlokèt / discorde » (578) ['Hatam Sofer, cité dans Daf 'Al daf, Yébamot 65b]. Selon le Talmud, « les disciples des Sages font croître la paix dans le monde » [Brakhot 64a]. C’est que l’étude poussée à son paroxysme aboutit à différentes positions parfaitement argumentées et légitimes, bien que totalement opposées. Or, dans de tels cas, la controverse Lichma (pour Hachem) devient l'essence d'une paix véritable.

En conclusion : "Chalva" signifie un état de sérénité intérieure, on y retrouve une idée de "calme" ; alors que "Chalom" rappelle davantage une union des contraires, parfois par le biais de la confrontation.

A votre disposition pour plus de précisions.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yona GHERTMAN