Aujourd'hui à Paris
07:26 : Mise des Téfilines
08:36 : Lever du soleil
12:45 : Heure de milieu du jour
16:53 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayéchev
Vendredi 20 Décembre 2019 à 16:37
Sortie du Chabbath à 17:51

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Pidyon Néfech, c'est quoi ?

Rédigé le Jeudi 17 Mars 2016
La question de Esther E.

Bonjour Rav et merci à toute votre équipe,

Une femme a des soucis, une situation de vie avec beaucoup de blocages, et un kabbaliste lui a proposé de lui faire un Pidyon Néfech (rachat de l'âme) pour 1800 shékels qu'il donnera aux pauvres.

Pouvez-vous m'expliquer ?

Peut-on réellement "nettoyer" l'âme pour un nouveau départ ?

Y a-t-il d'autres possibilités que cette grosse dépense ?

Merci.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
4490 réponses

Chalom Ouvrakha,

Tout d'abord, je vous invite à nous faire connaitre le nom de ce kabaliste pour pouvoir être certain qu'il s'agit de quelqu'un de sérieux...

Pour répondre à votre question, effectivement, les livres saints nous parlent de Pidyon Néfech, celui qui est le plus réputé est celui que nous faisons pour les personnes défuntes, mais il est aussi question de Pidyon Néfech pour une personne qui est en vie.

Nous retrouvons cette idée dans la Torah (Parachat Michpatim 21, 30), et nous retrouvons cette démarche dans le Talmud (Kétouvot 37b; voir aussi Radak Chmouel 1, 14, 45). L'idée consiste à donner sa valeur en guise de pardon comme un rachat, mais au sens propre du terme. Normalement, j'aurais du donner ma vie pour me faire pardonner sur telle ou telle 'Avéra, et, à présent, je donne ma valeur.

Les livres et les responsas rapportent cette pratique (Ktav Sofer Yoré Déa 112 et Méchèkh 'Hokhma Chémot 13, 13 responsa Tséma'h Yéhouda tome 3, 65, et Yafé Lalev tome 3, Ora'h 'Haïm Siman 605, et Likouté Moharan Torah 41).

Le 'Hatam Sofer avait lui-même exercé cette pratique en 1809 lorsque l'armée française dirigée par Napoléon avait assiégé Presbourg.

L'argent est aussi donné aux pauvres pour obtenir le pardon (voir Baba Batra 9a).

Concernant la somme, il y a plusieurs avis et coutumes. On rapporte au nom du Ari zal (Cha'aré Tsédèk, Sfat Emet, Bné Yissakhar 'Hodech Adar Maamar 2, responsa Vaya'an Yossef Ora'h 'Haïm 347, et Mayim 'Haïm tome 2, 6) qu'il faut donner 160 Proutot.

La Prouta est la somme minimale avec laquelle on peut acheter un objet quelconque, et c'est aussi la valeur d'un poids minimum d'argent; cela varie de jour en jour, mais disons 160 fois 20 centimes d'euros ou 160 fois 50 Agourot.

D'autres donnent les Proutot selon les lettres du nom. Par exemple Ya'acov : Youd = 10 + 'Ayin = 70 + Kouf = 100 + Beth = 2, en tout =182 Proutot.

D'autres ajoutent le nom du père ou de la mère dans ce calcul (Torat 'Haïm 86).

Dans d'autres livres, figure la valeur de 5 Sla'im (poids d'argent qui est égal à celui que l'on donne pour le Pidyon Haben). Voir Séfer 'Hassidim 237.

Le Rav Bentsion Abba-Chaoul (tome 3, 30), après avoir rapporté cette coutume, exclue la possibilité de donner 5 Sla'im, mais nous dit qu’il faut donner la valeur de la personne telle qu'elle, si elle était vendue comme esclave !

Enfin, il conclut, et ce sera ma conclusion aussi, que l'étude de la Torah est le meilleur des Pidyon qui existe.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA
Projet dédié par un généreux donateur