Logo Torah-Box

Pourquoi le feu doit être allumé par un juif avant de cuisiner ?

Rédigé le Lundi 8 Avril 2019
La question de MECHALI D.

Bonjour Rav,

Pourquoi le feu doit être allumé par un juif avant de cuisiner ?

Pourquoi à Yom Tov on peut faire appel à un non-juif pour allumer ?

Certains disent que l’essentiel réside en la surveillance.

Pouvez-vous élucider cette Halakha ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38791 réponses

Bonjour,

Nos Sages ont interdit les plats cuisinés par les peuples du monde avec lesquels il est interdit de contracter un mariage afin de marquer une limite infranchissable. Rambam, Hilkhot Maakhalot Assourot, chapitre 17, Halakha 9 et Taz, passage 1 sur Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 113, Halakha 1.

Il y a une autre raison. Voir Rachi, passage Midérabanane sur Talmud Avoda Zara 38a.

La discussion entre les décisionnaires Séfarades et Ashkénazes est basée sur la définition d’une cuisson. Que considère-t-on comme une action suffisamment importante pour affirmer que la cuisson ait été réalisée par telle ou telle personne. Les uns exigent l’allumage du feu par un juif et que l’ustensile contenant l’aliment y soit, également, déposé par un juif. Les autres pensent que l’allumage du feu est suffisant. Pour des détails supplémentaires, voir ci-dessous et Badé Hachoul’han, chapitre 113, passages 65 et 75.

1. Même selon les décisionnaires Séfarades, si le non-juif a allumé le feu mais l'ustensile y a été posé, ensuite, par un juif, le plat n'est pas touché par l'interdiction du Bichoul Goy car "l'essentiel" de la cuisson a été réalisé par un juif.

2. La discussion entre les décisionnaires Séfarades et Ashkénazes concerne le cas où le juif a allumé le feu ou le four alors que le plat ne s'y trouvait pas encore :

Selon les décisionnaires Séfarades, cela n'est pas suffisant, il faut, également, y poser l'ustensile. Selon les décisionnaires Ashkénazes, cela est suffisant.

3. Si l'ustensile a été posé sur une plaque de cuisson ou dans un four éteints et le juif a, ensuite, allumé le feu ou le four, le plat n'est pas touché par l'interdiction du Bichoul Goy car "l’essentiel" de la cuisson a été réalisé par un juif. Choul'han 'Aroukh - Yoré Déa, chapitre 113, Halakha 7 et Hacacheroute Léma'assé, page 32.

4. Durant Yom Tov, il est permis de demander à un non-juif d’allumer un feu dans l’intention de l’utiliser pour la cuisson des aliments ou l’éclairage, étant donné qu’il s’agit d’un Chvout Dechvout. Pour des explications, voir Choul'han 'Aroukh, chapitre 307, Halakha 5 et Michna Broura, passage 20 ainsi que Rav Chlomo Zalman Grossman dans Hilkhot Hamo'adim - Yom Tov, chapitre 8, Halakha 7 et ici :

https://www.torah-box.com/question/dire-a-un-goy-d-allumer-la-plata-yom-tov_19837.html

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Choul'han 'Aroukh du Rav 'Ovadia Yossef (tome 3)

Choul'han 'Aroukh du Rav 'Ovadia Yossef (tome 3)

Les décisions halakhiques du Rav Ovadia Yossef dans un style clair et concis. Tome 3.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN