Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:27 : Mise des Téfilines
08:35 : Lever du soleil
13:02 : Heure de milieu du jour
17:28 : Coucher du soleil
18:18 : Tombée de la nuit

Paracha Yitro
Vendredi 21 Janvier 2022 à 17:12
Sortie du Chabbath à 18:24
Afficher le calendrier

Prier sans Minyan pour écouter sa mère

Rédigé le Mercredi 15 Août 2018
La question de Théo B.

Bonjour Rav,

Depuis maintenant à peu près 6 mois, j’ai compris l’importance de prier avec Minyan et j’accomplis cette Mitsva.

Cependant, je vais rentrer au lycée et ma mère refuse que j’aille à la synagogue pour Min'ha et 'Arvit, et préfère que je reste travailler chez moi et prier tout seul.

Que dois-je faire ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28877 réponses

Bonjour,

Il faut tout faire pour convaincre vos parents de vous laisser prier avec Minyan dans un Beth Haknesset. Sans quoi, il faut prier à la maison.

Explications :

Puisque vous posez une question intéressante, je me permets de vous raconter une très belle histoire.

Le Ari zal avait l'habitude de se tremper au Mikvé très fréquemment, mais lorsque sa maman - Sarah - lui a fait part de son inquiétude quant aux risques encourus, il a renoncé à sa manière de faire [durant six mois] pour ne pas la contrarier et pour ne pas lui causer la moindre déception ou le moindre chagrin... Témoignage de l'un de ses élèves, Rabbi Yonathan Saguiss dans Cha'ar Roua'h Hakodech, Darouch 3, page 9.

Ce qui précède concerne les 'Houmrot, mais si les parents demandent à l’enfant de transgresser une Mitsva, il faut lire ce qui suit :

Il est obligatoire de respecter ses parents. C'est une Mitsva d'importance majeure. Voir Chémot, chapitre 20, verset 12 et Dévarim, chapitre 5, verset 16.

Le verset dit : "Chacun, sa mère et son père vous craindrez et Mes Chabbath vous observerez; Je suis Hachem votre D.ieu." Voir Vayikra, chapitre 19, verset 3.

Ce verset juxtapose le respect du Chabbath à la crainte des parents.

Nos Sages, les 'Hakhamim, en déduisent que si un parent demande à son enfant de transgresser le Chabbath ou toute autre Mitsva, celui-ci ne doit en aucun cas lui obéir.

Voici, donc, le sens du verset : Vous devez craindre vos parents mais Mes commandements ont priorité sur leur volonté, car Je suis Hachem; vos parents, autant que vous, ont l'obligation de Me craindre.

Voir Rachi sur Chémot, chapitre 19, verset 3, passage Véète Chabétotay Tichmorou.

Cette Halakha figure dans le Choul'han 'Aroukh-Yoré Déa, chapitre 240, Halakha 15-16.

En ce qui concerne la prière avec un Minyan, au Beth Haknesset :

Il faut tout faire pour convaincre vos parents de vous laisser prier avec Minyan dans un Beth Haknesset.

Cependant, s’ils ne parviennent pas à saisir l’importance de cette Mitsva et s’entêtent à opposer un refus catégorique [et cela cause de graves discordes], il faut prier à la maison à l’heure des prières de la communauté.

Voir Yalkout Yossef - Kiboud Av Vaème [édition 5765], chapitre 9, Halakha 66 et fin de la note 66 ainsi que Choul'han ‘Aroukh, Ora’h ‘Haïm, chapitre 90, Halakha 9 et Pisské Techouvot, chapitre 90, passages 8-9.

Si vous priez, sans cesse, du fond du cœur, pour qu’ils comprennent l’importance de cette Mitsva, ils changeront d’avis très bientôt.

Parole d’honneur !

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN