Logo Torah-Box

Qu’apprenons-nous de Myriam ?

Rédigé le Lundi 12 Décembre 2022
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Qu’apprenons-nous de Myriam, la sœur de Moché et Aharon ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38960 réponses

Bonjour,

Nous pouvons apprendre de Myriam, la sœur de Moché Rabbénou, de très nombreux enseignements. En voici quelques-uns

1. Nos Sages nous dévoilent qu’Ephrat est le surnom de Myriam. Elle fut appelée ainsi car, grâce à elle [et à sa maman, Yokhévèd], nos ancêtres se sont multipliés en Egypte [Ephrat vient Lifrot = se multiplier]. C'est elle qui conseilla à son papa de se remarier avec Yokhéved même si Paro' avait décrété de tuer tous les garçons. Voir Midrash Rabba, chapitre 1, passage 17 sur Chémot. Pour des détails à ce sujet, cliquez sur ce lien et lisez la "Seconde explication" : https://www.torah-box.com/question/signification-du-prenom-chifra_31991.html

2. Il faut prendre garde à ce que l'on dit sur son prochain même si on a de très bonnes intentions. Bamidbar 12, versets 12-16, Dévarim, chapitre 24, verset 9.

3. Dans Chémot 1, verset 15, Myriam est surnommée Pou'a [parler], car elle parlait aux bébés avec tendresse au moment de la naissance. Elle était réputée pour calmer les nouveau-nés qui pleuraient, en leur parlant et en leur chantant. De plus, ce nom lui a été attribué car elle avait mérité un dévoilement prophétique : "Ma mère donnera naissance dans le futur au sauveur du peuple juif." A cette époque, Myriam n'était qu'une petite fille de cinq ans, mais elle avait l'habitude d'accompagner sa mère pour l'aider dans sa tâche, et était aussi habile qu'une adulte. Tout ceci prouve sa Emouna en Hachem et son attachement intense aux Mitsvot. Pour d'autres détails concernant Myriam en Egypte, cliquez sur ce lien : https://www.torah-box.com/question/comment-survivaient-les-juifs-en-egypte_19251.html

4. Dès sa naissance, Moché Rabbénou fut caché durant 3 mois, depuis le 7 Adar [jour de sa naissance] jusqu'au 6 Sivan, date à laquelle il a été placé dans le Nil par Yokhéved, sa maman. Voir Rachi sur Chémot 2, verset 3 et Talmud Sota 12b. Myriam ne quitta pas la rive du Nil afin de savoir ce qui lui arriverait.

5. Au moment de la traversée de la Mer rouge, elle ne resta pas indifférente et encouragea toutes les femmes à chanter en l'honneur d'Hachem avec des instruments de musique. Chémot 15, versets 20-21.

6. Dans le désert, nos ancêtres bénéficièrent d'un immense miracle : un puits qui les suivait partout et offrait son eau douce. Talmud Ta'anit 9a. Mesure pour mesure, elle surveilla de loin son frère en ne quittant pas la rive du Nil, elle fut récompensé par l'eau. Cliquez sur ces liens, vous trouverez de l'eau fraiche :

https://www.torah-box.com/question/les-femmes-se-trempaient-elles-au-mikve-dans-le-desert_70517.html

https://www.torah-box.com/question/yitro-pourquoi-hachem-demande-aux-bne-israel-de-laver-leurs-vetements_46988.html

Tout n'a pas été dit à ce sujet. Voir Echet 'Haïl [Rav Ye'hiel Mikhel Stern], volume 1, pages 143-148.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Le Jour du Mariage : Boy Kalla (Guide en Or)

Le Jour du Mariage : Boy Kalla (Guide en Or)

Guide en Or de préparation spirituelle et conseils pratiques à la jeune mariée, pour le jour-même du mariage !

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN