c Question au Rav : Que faire pour un anniversaire de 70 ans ?

Que faire pour un anniversaire de 70 ans ?

Rédigé le Lundi 2 Novembre 2020
La question de Anonyme

Bonjour,

Je voudrais savoir que faire pour un anniversaire de 70 ans ?

Merci.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
6397 réponses

Chalom Ouvrakha,

L'habitude est de fêter un anniversaire, de dire Chéhé'héyanou sur un fruit nouveau ou autre, et de dire des propos de Torah lors de ce repas.

Bien que certains se soient farouchement opposés à un anniversaire spécial pour fêter les soixante-dix ans [Arougot Habossem 215], cet avis n'a pas été pris en considération [Migdolot Merkakhim 31, Vaya'an Yossef tome 1, Siman 74, Nité Gavriel et autres].

Le 'Havot Yaïr [Siman 70, rapporté par le Pit'hé Techouva Yoré Dé'a 217,15] nous fait l'éloge d'une coutume de faire une Sé'ouda et de dire la Brakha de Chéhé'héyanou et, si possible, que celui qui a les 70 ans prononce quelques paroles de Torah, et c'est là une Sé'ouda de Mitsva où même les Talmidé 'Hakhamim assistaient.

Nous pouvons observer que beaucoup de Talmidé 'Hakhamim s'appliquaient à réaliser cette Sé'ouda. L'Admour de Wijnitz, de Babov et d'autres encore ont fêté cet anniversaire, ainsi que le Sdé 'Hémed et le 'Hafets 'Haïm qui, pour ses 70 ans, a invité ses élèves (le Rav El'hanan Wasserman et le Rav Yossef Kahaneman) et récita la Brakha de Chéhé'héyanou [!] en leur présence, et leur proposa aussi un peu de gâteau et une petite boisson alcoolisée pour dire "Lé'haïm" [Ha'hafets 'Haïm Oupo'alav tome 1, page 312].

Néanmoins, en ce qui concerne la Brakha de Chéhé'héyanou, certains désapprouvent [Pri Mégadim 447 dans ses Michbétsot Zahav 9, 'Hatam Sofer Ora'h 'Haïm dans ses notes sur 225, Birké Yossef dans le Chi'ouré Brakha 223, note 2, et autres] et c'est pour cela qu'il faudra, si possible, prendre un nouveau fruit ou un nouvel habit et réciter la Brakha de Chéhé'héyanou dessus, pour s'acquitter et ne pas rentrer dans le doute d'une Brakha inutile [Rav 'Haïm Fallaji dans son livre Kol Ha'haïm et autres].

Nous pouvons en tout cas retrouver des sources talmudiques sur la raison de cette Sé'ouda, entre autres, puisqu'à partir de cet âge, si l'homme quitte ce monde, ce sera par décret Divin et non pas pour une punition quelconque [voir Mo'èd Katan 28a, et Tossefot Yébamot 2a, Mékor 'Hessed sur le Séfer 'Hassidim Siman 213, responsa Yad Ephraïm 19].

Conclusion : la coutume est de faire une Sé'ouda et de dire Chéhé'héyanou sur un fruit ou autre. Il sera bien pour la personne qui fête son anniversaire de dire une parole de Torah à cette occasion.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA