Chère Maman,

Mazal Tov ! Mazal tov ! Tu tiens dans tes bras un doux paquet bleu ! Une Néchama précieuse, qui porte en elle un potentiel énorme : ton petit garçon a en lui les forces d’évoluer en un Gadol HaDor, un grand, un pilier de la génération... Ton nouveau-né, niché confortablement entre tes bras, pourrait bien devenir le ‘Hafets ‘Haim de la génération, par sa Torah et son comportement ! Dans huit jours, il entrera dans l’alliance d'Avraham Avinou. Il sera ainsi marqué définitivement dans sa chair de la distinction la plus précieuse. Il fera partie officiellement du peuple Juif éternel.

Et avec toute la joie et l’émotion qui entourent ces journées, tu ne comprends pas pourquoi les larmes coulent à volonté, et ne se laissent pas du tout raisonner par tes efforts pour les arrêter. Alors, fais une pause, assieds-toi confortablement et ferme les yeux. Sois à l’écoute de toi-même. Ce petit bébé qui maintenant dort, mange ou pleure à tes côtés, a vécu en toi pendant neuf mois. Puis, devenant une personne à part entière, il s’est détaché de toi. Cette sensation, parfois déroutante, n’est pas toujours agréable. Parfois, au contraire, les mamans sont heureuses de pouvoir contempler leur bébé et le porter dans leurs bras, ce qu’elles ne pouvaient pas faire pendant la grossesse. D’autres encore sont partagées entre ces deux sentiments. La force des sentiments est parfois impressionnante. Rappelle-toi constamment que ton bébé est le plus beau du monde, et qu’il est avec toi. Laisse cette pensée te réconforter et te rassurer. Répète la toi sans arrêt. Il est tout doux et est tellement heureux de se blottir dans tes bras.

Le jour de la Brit Mila arrive à grands pas. Vous avez pris un excellent Mohel, et tout se passera à merveille. Il va recevoir aujourd’hui deux cadeaux extraordinaires : un nouveau statut, celui de prince, et un prénom. Oui, le prénom qui deviendra le sien aujourd’hui est un cadeau que son papa et toi lui offrez, inspirés divinement. Que le prénom que vous avez choisi pour lui soit celui d’un grand-père, d’un Rav, ou simplement un beau prénom, sache bien que c’est Hachem qui vous a dirigés pour que cette Néchama spécifique reçoive ce prénom spécifique. Le prénom d’une personne est l’essence de sa Néchama. Regarde bien, dans le mot Néchama, les deux lettres du milieu forment le mot Chem - nom. Et les deux lettres extérieures, Noun et Hé, sont l’acronyme de l’expression Ner Hachem, la bougie, la lumière d'Hachem (entendu de Rav Paysach Krohn).

Je ne sais pas pourquoi, mais de toutes les cérémonies, celle qui m’émeut le plus est celle de la Brit Mila. Peut-être parce qu’elle symbolise l’entrée dans la vie, peut-être parce que l’acteur principal est un poupon attendrissant, et peut-être pour d’autres raisons. Je suis loin d’avoir la larme facile en général, mais je suis capable de pleurer à chaque Brit Mila à laquelle je suis présente. A fortiori lorsque c’est mon fils qui passe par cette étape primordiale ! Mais j’aime ces larmes car elles me soutiennent. Retiens ce message, chère maman : lorsque ton bébé pleure au moment de l’acte de la Mila, pleure avec lui. Les Portes du Ciel sont grandes ouvertes pour réceptionner ses sanglots et ceux des personnes présentes avec lui lors de ce grand jour. C’est le moment pour prier et implorer le Ciel pour que ton fils, ce petit être qui ne dépasse pas les 50 cm et les 5 kg, accomplisse tout son potentiel et fasse honneur à Hachem. C’est le moment de supplier, afin que tu aies les forces pour l’élever et l’éduquer dans la Torah et ses valeurs suprêmes. C’est aussi le moment de solliciter la Miséricorde divine pour te délivrer des fardeaux qui peuvent t’être lourds à porter. C’est enfin le moment d’appeler Hachem afin qu’Il te fasse grandir toi-même, pour que tu puisses être une bonne maman, une bonne épouse, et une Princesse d’Israël selon Sa Volonté, en constante progression.

On souhaite aux parents lors de la cérémonie : “De même que vous l’avez introduit dans l’alliance d'Avraham Avinou, puissiez-vous l’introduire dans la Torah, vers la ‘Houppa, le mariage, et les Ma’assim Tovim, les bonnes actions”.

Rav Na’houm Diamant, lui-même Mohel, donne une explication que j’ai trouvé très poignante : une fois l’acte de la Brit Mila accompli, on ne peut pas faire marche arrière. De même que cette Mitsva marque le bébé de manière indélébile, le souhait adressé aux parents est que l’éducation à la Torah et aux Mitsvot qu’ils lui donneront marque le bébé de manière permanente.

Mazal Tov, chère Maman ! Laisse tes larmes couler et te soulager, et en même temps, laisse le bonheur illuminer ton coeur. Parce qu’après tout, c’est le plus beau bébé du monde que tu tiens dans tes bras ! Zé Hakatane Gadol Yiyé ! Puisse ce tout petit devenir un grand homme !

Toute à toi.