Pourquoi est-ce qu'un homme aussi extraordinaire Moché Rabbénou avait-il un "défaut" aussi difficile à supporter que le fait de bégayer ? En quoi ce bégaiement est-il lié à la fête de Pessa'h, où nous avons justement une mitsva de parler, de raconter la Sortie d'Egypte ? Quels sont les quatre aliments que nous devons manger le soir du Séder, et en quoi sont-ils liés au quatre enfants dont parle la Haggada ? Réponse à ces questions à travers des propos du Maharal et du Arizal.