Comme vous le savez, la fête de Pourim a lieu chaque année le 14 Adar en date hébraique. Mais lorsque l’année juive est bissextile (comme cette année en 5779 / 2019), il y a deux mois de Adar : Adar 1 et Adar 2. La fête de Pourim et ses mitsvot associées sont décalées au mois suivant : Adar 2.

Malgré tout, à cette même date au mois d'Adar 1 qui s'appelle "Pourim Katan" (le petit Pourim), il est interdit de faire des éloges funèbres et de jeûner, ainsi que de réciter les supplications en ces jours.

Certains ont l’habitude de se réjouir et de faire un festin, le 14 Adar 1 (aujourd'hui) pour les habitants hors de Jerusalem ou le 15 Adar (demain) pour les habitants de Jerusalem.

Il est donc de coutume d’organiser des fêtes avec des chants et des louanges à D.ieu, de dire des paroles de Torah et de renforcement de la émouna, pour en faire profiter le public.

Celui qui se comporte de la sorte sera béni comme l’affirme le Rama en conclusion des lois de Méguila : « Un bon festin réjouit les coeurs », l’essentiel étant que tout cela soit dédié au nom du Ciel.