Quelles sont les trois allusions au mois d’Elloul rapportées par le Kitsour Choul’han Aroukh ? En quoi sont-elles liées aux trois éléments pouvant annuler les mauvais décrets (la téchouva, la téfila et la tsédaka) ? Dans quel passage de la Amida sont mentionnées deux choses indispensable pour pouvoir faire téchouva ? Quelles sont ces deux choses ; et sont-elles aussi indispensables pour les femmes ? Comment le Gaon de Vilna -à travers son explication sur le premier passage du Chéma Israël- rappelle-t-il le caractère fondamental du bein adam la’havéro (de la relation entre l’homme et son prochain) ?