Pourquoi la joie de Simhat Torah s'exprime-t-elle en dansant avec un Séfer Torah fermé, et pas en étudiant la Torah dans un livre ouvert ? D'où savons-nous qu'il faut faire une berakha avant de commencer à étudier la Torah ? Quel message très important est rappelé par la hagbaa (c'est-à-dire le fait de lever bien haut le Séfer Torah avant d'y lire une paracha) ? Réponse à travers des propos du Rabbi de Loubavitch, du Radbaz, de Rabbi Yoël Malka et de Rabbi Itshak Hutner.