Au début de ce cours, Rav Benchétrit pose plusieurs questions sur divers commentaires concernant Kippour ; et il rappelle la gravité des 'avéroth (fautes). Il demande principalement : Que signifient les paroles du Ramban : "Roch Hachana est un jour de jugement dans la ra'hamim (miséricorde) ; Yom Kippour est un jour de ra'hamim dans le jugement" ? Comment se fait-il qu'Hachem ait non seulement prévu la possibilité de téchouva, mais qu'en plus Il nous dise que la téchouva peut effacer les fautes ?! Comment concilier l'avis du Rambam (si l'homme fait téchouva à Kippour, il est pardonné) avec celui de Rabbi Yéhouda Hanassi (l'homme est pardonné à Kippour même s'il n'a pas fait téchouva, à condition qu'il n'ait pas totalement rejeté le joug divin) ?