La Guemara dit que les berakhot sur les mitsvot doivent être faites avant leur accomplissement. C'est pourquoi, selon Rav Ovadia Yossef, le vendredi, lorsqu'on allume les bougies de Chabbath, on doit d'abord dire la berakha sur cet allumage, et ensuite seulement procéder à ce dernier. Tout les décisionnaires sont-ils du même avis ? Pourquoi ? Que faut-il donc faire concrètement ? Quels sont cependant les deux cas où, d'après tous les décisionnaires, la berakha sur l'allumage doit être dite avant celui-ci ? Et pourquoi, dans ces situations, tout le monde est d'accord qu'il faut agir ainsi ?