En quoi la berakha de "hanotène lassékhvi bina", que nous disons le matin, peut-elle nous aider à ne jamais perdre espoir ?