De nos jours, plusieurs mitsvoth de la Torah -et notamment celles qui sont liées au Beth Hamikdash.- ne peuvent plus être accomplies (du moins pour l'instant). Cependant, nous avons toujours (et même plusieurs fois par jour) l'occasion de faire du bien à notre prochain, et d'accomplir grâce à lui de nombreuses et importantets mitsvoth chébein adam lé'havéro. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, celles-ci ne sont pas des 'houmroth (des choses qu'il est bien, mais pas obligatoire, de faire) ; elles sont de véritables mitsvoth de la Torah. Parmi elles, il y a notamment la mitsva de véahavta léré'akha kamokha (aimer son prochain comme soi-même) et celle de bétsédek tichpoth 'amitékha (juger positivement son prochain). En quoi ces mitsvoth sont-elles si importantes ? Comment les accomplir ? Réponses à ces questions à travers des histoires, et à partir de nombreuses explications (notamment des propos du Ba'al Chem Tov, du Michna Beroura, du Maharal, du Rambam et du Séfer Ha'hinoukh).