La Torah nous interdit de faire souffrir autrui, que ce soit en parole ou en acte. Cet interdit de le blesser verbalement s'applique-t-il même lorsqu'on ne fait que répondre aux paroles désobligeantes qu'il nous adresse ? Pourquoi ? Que gagnerait-on à ne pas répliquer à ses insultes ? Un Rav a-t-il le droit de parler n'importe comment à ses élèves ? Quelles sont les précautions qu'il doit prendre envers eux ? En quoi est-il si important qu'il respecte ces règles ? Un père peut-il demander à son enfant d'effectuer n'importe quel travail pour lui ? Pourquoi ? En quoi consiste l'interdit de lo tékalel 'hérech (tu ne maudiras pas un sourd) ? Que dit le Séfer Ha'hinoukh à son propos ?