En quoi les Tables de la Loi rappellent-elles l'importance des mitsvoth concernant la relation de l'homme envers son prochain ? Que dit le Alchikh Hakadosh à ce propos ? Que conseillait Rav 'Hisda à ses filles lorsqu'il les préparait au mariage ? Que dit la Guémara à ce sujet ? Selon le Rambam, la mitsva de véahavta léré'akha kamokha s'applique-t-elle uniquement en évitant de faire à autrui ce que nous ne voudrions pas que l'on nous fasse ? A travers quels actes simples de la vie quotidienne pouvons-nous accomplir la mitsva de la Torah d'aimer son prochain comme soi-même ? Quand est-ce que nous devons accomplir de tels actes, et quand est-ce que ces actes sont louables mais non-obligatoires ? En quoi cela montre-t-il la différence existant entre la tsédaka et le 'hessed?