A l'occasion de la Hiloula (jour anniversaire de décès), ce jour, de notre maître Rabbi Its'hak Abarbanel, l'équipe Torah-Box est heureuse de vous faire découvrir très brièvement son parcours de vie. Celui qui parle du Tsadik de jour de sa Hiloula, celui-ci priera pour lui ! Allumez une bougie et dites "Likhvod ha-Abarbanel, zékhouto taguèn 'alénou" puis priez. Que son mérite protège tout le Klal Israel, Amen !

Né en l’an 1437 (5197) à Lisbonne (Portugal), Rav Its’hak Abarbanel est un descendant de la famille d’Isaïe, qui fut exilée en Espagne après la destruction du Premier Temple.

Il acquit seul la majorité de son instruction, et, tout en étudiant la Torah, étudia également l'histoire grecque et romaine. Après la mort de son père, il fut nomme à sa place en tant que ministre des Finances dans le Royaume du Portugal et reçut le titre honorifique "Don". Il était connu comme quelqu’un de riche, et, à 25 ans, il commença à être orateur à la synagogue.

En l’an 1482 (5242), après la mort du roi du Portugal, son fils lui succéda et condamna à mort Rav Its’hak Abarbanel. Ce dernier laissa tous ses biens, sa femme et ses enfants, et fuit la nuit à Castille (Espagne). Lorsque le roi apprit son évasion, il prit tous ses biens.

Il habita à Toledo, étudia dans la Yéchiva du Rav Its’hak Abouhav, le génie de Castille, et, en l’an 1484 (5244), écrivit son interprétation sur les livres saints (Josué, Les Juges, et Samuel). Quand il commença à écrire ses interprétations sur le livre des Rois, il fut nommé par le Roi d'Espagne en tant que ministre des Finances, et, en l’an 1492 (5252), suite au décret d'expulsion des juifs d'Espagne, essaya d'influencer le roi afin d'annuler le décret, mais, finalement, sortit en tête des exilés.

En l’an 1488 (5248), il s’installa avec sa famille à Naples (Italie), fut nommé conseiller du roi, et finit son commentaire sur le livre des Rois. Après la mort du roi, les français conquirent Naples, et tous ses biens tombèrent entre leurs mains. Il s’enfuie donc avec le nouveau gouverneur vers la ville de Messine (Sicile, Italie), et, après sa mort, alla en l’an 1495 (5255) à l’île de Corfou (à l’époque, en Italie, maintenant en Grèce), et vécut une vie de pauvreté et de malheur.

En l’an 1496 (5256), il écrivit son livre « Na’halat Avot », en l'honneur de son jeune fils – Samuel. En l’an 1503 (5263), il déménagea avec son fils (Joseph) à Venise (Italie) afin de servir de médiateur entre les gens du gouvernement de Venise et le roi du Portugal, au sujet du commerce des parfums. Il était réputé pour son génie et fut nommé en tant que consultant auprès de représentants du gouvernement à Venise. Il continua à écrire ses explications sur Jérémie, Ezéchiel et les Prophètes mineurs.

Dans une lettre à Rabbi Chaoul Cohen, il écrivit : « J’ai écrit toutes ces explications après avoir quitté mon pays natal, car tout le temps où j'étais dans les cours des rois et des châteaux, affairé au travail, je n'avais pas le temps de me concentrer, et je ne connaissais pas un livre. Car je mis fin à mes jours par un souffle, à mes années par des coups soudains, pour faire honneur et richesse, et la richesse est perdue et l'honneur d'Israël exilée. » Et dans son explication sur les Pirké Avot, il écrivit : « Il n’est pas digne pour un sage de recevoir de l'argent des hommes, sur son étude de Torah et ses enseignement, et, à plus forte raison, il n’est pas digne d’en demander... »

Un jour de Chabbath de l’an 1509 (5269), il rendit son âme à son Créateur, et, de par le respect qu’on lui octroyait, même les ministres et nobles de Venise suivirent son lit et l’enterrèrent dans la vieille vie de la ville de Padoue.

Cinq jours plus tard, le Rav Yéhouda Mints mourut et fut enterré à côté de lui, mais la guerre éclata au cours de l'année, et les tombes furent détruites.

Cliquez-ici pour demander une bénédiction en l'honneur de Rav Itshak ABARBANEL