A l'occasion de la Hiloula (jour anniversaire de décès) du Rav Its’hak Aboulafia, l'équipe Torah-Box est heureuse de vous conter une histoire de sa vie, car celui qui parle du Tsadik le jour de sa Hiloula, celui-ci prie pour lui. Allumez une bougie en disant "Likhvod haRav Its’hak Aboulafia, zékhouto taguèn 'alénou". Que son mérite protège tout le Klal Israel, Amen !

Né à Tibériade (Israel) en 1824, Rav Its’hak Aboulafia était Rav et Possek (décisionnaire halakhique).

Dans sa jeunesse, il déménagea avec son père à Damas, et en 1869, il devint Rav de la communauté de cette ville.

Au cours de sa vie, il essaya d’obtenir auprès du gouverneur de Damas un permis de construction pour un hôpital juif à Tibériade.

En 1888, lorsque, sous les ordres du gouvernement, le pays ferma ses portes pour la Aliyah de Russie et de Roumanie, il conseilla aux juifs de se rendre en Syrie, de s’y naturaliser, et après un certain temps de monter en Israël.

A la fin de sa vie, il retourna dans sa ville natale, et rendit son âme en 1910.


La viande de Pessa'h

Lorsque les boucheries de Damas décidèrent d’augmenter le prix de la viande de plusieurs centimes avant la fête de Pessa’h, les juifs de la ville se demandèrent avec colère pourquoi cette hausse de prix spécialement avant la fête ?

Une délégation composée de représentants de force de la communauté rendit visite au Rav Its’hak Aboulafia, qui était alors Av Beth-Din de la ville, et lui raconta que les boucheries de la ville voulaient augmenter le prix de la viande.

A Damas, la coutume était que chaque famille achète un agneau pour la fête. La hausse des prix de la viande nuirait particulièrement aux familles pauvres.

Rabbi Its’hak Aboulafia fit savoir aux gens de la délégation qu’il décrétait que les boucheries ne doivent pas seulement ne pas augmenter le prix de la viande, mais doivent le baisser. La chose fut annoncée aux bouchers, qui décidèrent ne se pas se soumettre à la demande du Rav.

La veille de Pessa’h arriva, les gens de la communauté juive se regroupèrent autour des boucheries afin d’acheter de la viande pour la fête, mais les bouchers s’entêtèrent et réclamèrent un prix élevé. Les gens de la délégation se tournèrent de nouveau vers le Rav et lui firent savoir que les boucheries continuaient à s’entêter et ne voulaient pas baisser leur prix. Rabbi Its’hak Aboulafia dit : « Si le chef des bouchers ne baisse pas les prix, il roulera et arrivera jusqu’à moi. »

Le chef des bouchers ne se résigna pas et ordonna aux bouchers de s’obstiner. Après une heure, le chef des bouchers tomba et roula jusqu’à la maison du Rav. En voyant son embarrassante situation, le boucher s’inclina immédiatement devant le Rav et s’excusa. Il implora le Rav de le guérir en lui promettant qu’il irait au marché sur le champ et ordonnerait à tous les bouchers de baisser le prix de la viande du prix initial.

Rabbi Its’hak guérit le boucher qui retourna à sa boucherie en annonçant la baisse du prix de la viande.

Tous les gens de la communauté purent donc acheter la viande à un prix dérisoire et fêtèrent Pessa’h dans la joie.

Cliquez-ici pour demander une bénédiction en l'honneur du Rav Itshak ABOULAFIAH