À Roch Hachana et à Kippour, on dit, à la fin de Arvit, un chapitre de Téhilim qui commence par les mots "LéDavid mizmor lAchem haarets oumloah", et dont la récitation est une ségoula pour avoir une bonne parnassa pendant l'année. Comment comprendre cela ?