La Torah nous interdit de haïr notre prochain, même lorsque cette haine est "justifiée". Selon le 'Hafets 'Haïm, qu'appelle-t-on "haïr son prochain" ? En quoi une haine dissimulée est-elle plus grave qu'une haine exprimée ? Que disent le Maguène Avraham et le 'Hafets 'Haïm à ce sujet ? Une personne qui a haït son prochain doit-elle lui demander des excuses ? Pourquoi la Torah ne nous ordonne-t-elle pas d'aimer tout le monde ? Dans quels cas a-t-on le droit (voire le devoir) de haïr ? Que dit le Choul'hane 'Aroukh à ce sujet, et comment comprendre ses étonnants propos ?