Est-il possible qu'un homme religieux en arrive à tuer sa propre femme alors que, dès le premier jour où il se sont rencontrés, ces deux personnes s'entendaient très bien ? Où trouvons-nous, dans la Torah, une histoire permettant de répondre à cette question, et surtout rappelant l'importance de faire attention à ce qu'on dit ? Pourquoi la Torah nous a-t-elle interdit de maudire? Que disent, à ce propos, le Rambam et le Séfer Ha'hinoukh ? Une malédiction prononcée par un non-Juif peut-elle nous nuire ? Qu'en est-il d'une malédiction qu'une personne aurait prononcée contre elle-même ?