La Guemara nous décrit le Machiah comme étant assis à la porte de Rome, blessé, et arrangeant très élégamment, très discrètement, ses bandages. A ce sujet, le Maharal demande: "Mais pourquoi est-il assis à la porte de Rome ? Ne devrait-il pas, plutôt, être au Kotel ?". Avant d'énoncer sa réponse à cette question, arrêtons-nous un peu sur l'actualité. Car, en effet, de nos jours, nous pouvons particulièrement comprendre ce que signifient les mots "Le Machiah est à la porte de Rome"...