Si, si, je songe vraiment à la déposer, cette marque. Dans quel but ? J’attends vos suggestions à ce sujet ! Eh bien, après tout, si les Iphones et autres cousins ont trouvé en nous une prolongation de nos propres mains/notre propre cerveau, pourquoi ne pas imaginer une prolongation, aussi, de notre précieuse Néchama (âme)…c’est donc tout vu, on l’appellera le Jphone®. Oui, cet élément omni-vivant, et omniprésent, en nous, qui nous appelle et nous sollicite partout et toujours, peut nous apprendre deux choses incroyables...

Le Jphone®, ça vibre.

Ça c’est vrai, notre Néchama -le Jphone®donc- nous poke, bien souvent.

Tout comme notre smartphone, qu’il sonne ou pas, il vibrera quasi toujours.

Il nous alerte, nous interpelle, nous prévient, nous parle.

Ses vibrations nous secouent !

Mais…deux questions fondamentales pourraient à ce stade nous arrêter net :

==>Nous réveillent-elles tout autant ? C’est la subtile nuance entre entendre et écouter.

On peut être si habitué(e)s/accoutumé(e)s aux vibrations de notre Jphone®, que, sonneries ou pas, vibrations rampantes ou pas, on n’en fait même plus cas.

Tristounet, franchement !

On pourrait probablement envisager de nous remettre à écouter ce qu’elles ont à nous dire, ces vibrations…et à les suivre⏰

=>Mais d’où proviennent-elles, bon sang ?

La question ici qui devrait, si naturellement nous interpeller est : ais-je identifié ce qui me fait, aujourd’hui, vibrer ?

Si oui, qu’en fais-je ? Le cas échéant, qu’en ferais-je, quand et comment ?

Si non, au boulot pour l’enquête de ta vie 💪

Ces réflexions faites, passons au second apport de ce mystique professeur…

Le Jphone®, c’est toujours connecté.

À l’instar de nos smartphones, effectivement connectés en tout temps et en tous lieux, est-ce que nous, notre Néchama, notre Jphone®, est-elle toujours connectée à celui des autres ?

Je m’explique : on a tendance à se plaindre, à râler de l’état des lieux de certaines relations humaines (conjoint ? enfants ? famille ? collègues ? amis ?).

Mais, avons-nous fait nous-mêmes, notre propre état des lieux à ce sujet ?

Si jamais ce n’est pas le cas, la vraie question sur laquelle nous devons nous pencher est : quand, et comment, ai-je œuvré pour me connecter réellement à cette personne ?

Car il y a deux niveaux de relations humaines :

=>les superficielles (relations de surface/conventionnelles/intéressées).

=>les profondes (relations plus intérieures/désirées/intéressantes).

Dans la première, aucun effort n’est justifié, la relation passe, et on n’investit rien en elle, car elle n’a rien à produire.

Dans la seconde, le moindre effort est salvateur, la relation est amenée à perdurer, on s’y investit car on en attend les fruits. C’est une relation qui nous enrichit et nous bonifie.

Eh bien, cette dernière, nécessite une réelle CONNEXION digne de la 5G.

Comment fait-on pour se connecter à quelqu’un, et parvenir à des relations humaines vraiment enrichissantes ?

En regardant déjà droit dans les yeux, faisant abstraction de tout le reste, et en se concentrant réellement sur cet autre, sur les paroles que je lui adresse.

C’est par exemple, LA clé qui peut sauver une éducation, un couple, et globalement n’importe quel partenariat en lequel on croit.

Vibrations + Connexions = ‘♡’

Merci à nos Jphones® ;-)