Je voulais tenter aujourd’hui de parler de cette question de femme, qui nous taraude à toutes. Et pour cause… Weight watchers a bâti sa fortune sur les deniers de pas mal d’entre nous, n’est-ce pas ?

En étant tout autant femme que maman, je sers les intérêts de qui exactement ?

C’est vrai, ce pourrait être la première question autour de cette réflexion.

En voulant de tout cœur (re-)devenir maman, chacune de nous exprime l’essence de la femme par excellence. Mais se sentir jolie au quotidien, n’est-ce pas aussi un versant tout aussi essentiel chez nous ? Si, sans le moindre doute.

Si les choses sont ainsi, le premier constat est clair : garder bien au chaud ses kilos de grossesse ne nous flatte que très rarement… On les traîne plutôt avec nostalgie quand on remarque bien que, non, nous ne rentrerons plus jamais dans nos jolies robes d’antan.

C’est donc nous en premier qui souffrirons de ne pouvoir nous sentir bien dans notre peau si l’on décide de faire fi de notre image.

On peut parfaitement concevoir que toutes les femmes n’ont pas cette même vision des choses. Les unes seront si prises par le temps qu’elles ne pourront même pas se poser pour y réfléchir. D’autres porteront carrément toute leur attention sur leur aspect physique, et négligeront clairement, sans forcément y réfléchir non plus, leur beauté intérieure. Un nombre équivalent de femmes sont, à l’inverse, clairement plus intellectuelles, leurs yeux ne pensent pas à la même vitesse que leur cerveau, elles privilégieront ainsi un versant différent que celui de leur image.

Ceci dit, quelle que soit notre propre vision des choses, je n’oublierais personnellement jamais les propos de Rav Dreyfus, martelant à un auditoire de dames mariées, les propos de la Guémara, révélant qu’en tout homme, il y a un lion… Quels propos forts ! On peut en être choquée, ou… l’accepter comme un fait clair et explicite.

Que signifie cette image ? Que, bien qu’il soit très difficile pour une femme de le comprendre, grands sont les désirs d’un homme. Fortes de ce constat, nous nous devons d’être des barrières fortes et solides pour nos maris.

Nous sommes des barrières potentiellement très solides

Comment incarner ces barrières pour les protéger ? En faisant - de gré ou de force - tous les efforts nécessaires pour être toujours bien mises, et raffinées.

Bien qu’il soit clair qu’y consacrer des moments réguliers est loiiinnnn d’être évident lorsque l’on gère une famille, le jeu en vaut tellement la chandelle. Imaginez la différence d’état d’esprit entre un mari qui rentre le soir et voit sa femme démaquillée et en robe de chambre, et celui qui se fait accueillir par la femme qui a tout juste eu le temps de se farder avant son arrivée, en tenue de jour évidemment, et, cerise sur le gâteau, avec un zeste de parfum ? Le verdict est clair. Le ton de la soirée est clairement donné à ce moment-là !

Il va sans dire que ce verdict là servira à bien des générations après nous ; en effet, si l’on parvient à maintenir la fraîcheur de nos couples, l’équilibre flagrant marquera nos enfants, puis les leur reproduiront, et transmettront à leurs enfants, aussi fortement que les efforts que nous, les femmes, auront fourni afin de préserver nos maris dans la sainteté d’un foyer heureux et épanoui.

Quel bon deal ! En gardant à l’esprit que nous étions femme avant d’être maman, en choisissant le soin et le raffinement plutôt que le laisser-aller, nous servons nos propres intérêts, car nous nous sentons bien, ceux de nos maris qui sont préservés de l’extérieur, ceux de nos enfants qui puisent dans nos forces pour eux-mêmes devenir forts, donc, en définitive, ceux du Maître du Monde qui se satisfait d’associés qui font tourner Son monde à merveille.

En conclusion, un petit bonus pratique pour toutes les régimeuses : si tu as soif, prends un grand verre d’eau fraîche, et si tu as faim, un grand verre d’eau chaude ; je vous en garantis l’efficacité !

À très bientôt,