Question d'une internaute : Bonjour, je suis mariée depuis 6 ans et j’ai beaucoup de rancœur envers mon époux : je lui en veux terriblement qu’il ne veuille en aucun cas m’aider (ou que je ne me fasse aider) pour les tâches ménagères; quelle que soit la situation, grossesse, après accouchement, alité, ou malade. Il prétend que je risque de m’y habituer et que je serais toujours sous l’eau sans son aide. Je vais prendre un exemple récent où j’étais malade avec plus de 39, j’ai dû m’occuper de tout dans la maison et à aucun moment ça ne lui ait venu à l’esprit de faire quoi que ce soit. Peut-être que j’ai tort de croire que mon mari doit m’aider. Mais quand je vois autour de moi où ça paraît normal que le mari participe aux tâches, je me pose constamment des questions.

La réponse de Nathalie Seyman

Les tâches domestiques sont un sujet tellement fréquent de conflit dans les couples qu’on se demande s’il y a un moyen de les éviter ! Et pourtant, si ! Des moyens, il y en a à la pelle ! Mais encore faut-il que chacun fasse un pas vers l’autre, et c’est parfois à ce niveau que ça coince. Et lorsqu’on arrive à l’impasse, peut-être est-il temps de se demander si le centre du problème est simplement le ménage…

Le rôle de la femme

En tant que femmes juives, notre rôle est de fonder un foyer basé sur la Torah et les Mitsvot, un havre de paix et de joie où il est bon de vivre et de grandir. La Torah ne nous assimile nullement aux tâches ménagères, et, si certains hommes veulent y croire, qu’ils ne prennent pas la Torah en témoin, car ce serait déformer son sens véritable. La femme est une reine dans son foyer. L’homme doit subvenir à ses besoins et faire très attention à elle, tel un bijou qu’il a entre les mains. Alors, comment dans ce cas-là pourrait-il être indifférent à sa fatigue ou son mécontentement ? Rendre son mari heureux et être astreindre sans aide aux tâches ménagères sont deux choses complètement distinctes ! Et même mieux, en étant seule à faire le ménage, la femme a moins de temps pour s’occuper de son mari, être à ses petits soins, lui donner tout l’amour qu’il réclame ! Il est donc dans son avantage que les tâches ménagères soient partagées. Beaucoup de tentations, dans ce monde, poussent l'homme à vouloir se sentir supérieur. Mais c'est là précisément que se trouve toute son épreuve. De sa capacité à replacer les choses dans leur réalité ! La femme et l’homme sont faits pour se servir l’un l’autre. Ils comblent les besoins de chacun et fonctionnent en équipe, pour les petites corvées, comme pour les grandes épreuves.

Un problème plus profond ?

Parfois arrivé à un degré tel que la femme renonce complètement à compter sur son mari, la non-entraide peut signifier beaucoup plus sur l’état du couple. Elle en dit long sur le désir de chacun d’instaurer, ou pas, une relation d’égalité. Et parfois même sur le manque d’investissement de la vie de couple. Il peut y avoir plusieurs raisons à cela :

- Immaturité ou peur de vieillir : la vie de couple donne une image trop « adulte » de lui-même, ce qui l’angoisse, et c’est pour cela qu’il se raccroche à ses jeux vidéo et préfère rester comme un observateur de votre vie commune.

- Il peut vouloir reproduire ce qu’il a vécu et reste enfermé dans une image du couple parental, et il ne conçoit pas la vie conjugale autrement : les hommes ne touchent pas aux tâches ménagères, ce n’est pas leur « rôle ».

- L’héritage d’un enfant-roi, qui continue à se développer comme adulte-roi au sein de son couple.

- Il ressent votre rancœur et réagit de manière frontale pour ne pas avoir à l’affronter.

- Il peut aussi vous comparer à l’image maternelle, avec une maman toute puissante qui n’était jamais malade, ne défaillait jamais (dans son esprit), ou, tout le contraire, très absente, et qui ne l’a pas comblé dans ses besoins.

Bref, comme vous l’aurez compris, il y a beaucoup de causes possibles à son comportement, et tenter de découvrir quelle est la sienne peut vous aider à comprendre les réactions de votre mari et à mieux appréhender la situation pour trouver ensemble une solution.

Conseils

Il vous faudra beaucoup de patience, de positivité, et de courage, car ce n’est pas facile de changer les mauvaises habitudes de l’autre, mais il faut à tout prix que votre comportement influe positivement sur le sien. Votre couple doit retrouver la notion de partage, de complicité, et d’entraide dont il a besoin pour continuer à construire un foyer serein et heureux !

- Essayez en priorité de commencer à regarder ce qu’il vous donne plutôt que ce qu’il ne vous donne pas. Il faut commencer par positiver l’image que vous avez de votre mari. Vous vous êtes mariés par amour, vous l’aimez, il vous aime, c’est par là que vous devez commencer.

- Parlez-lui honnêtement à l’occasion d’un tête-à-tête serein, sans les enfants, au restaurant par exemple, lors d’une soirée qui s’y prête. Vous devez lui confier votre rancœur, pour qu’elle puisse s’envoler. Apprenez-lui que oui, il faut que la femme ait tellement besoin de son mari que, sans son aide, elle aurait la tête sous l’eau, et que c’est le contraire qui est anormal !

- Commencez par choisir ensemble une petite tâche domestique (sortir la poubelle, mettre la table le soir, préparer le petit-déjeuner le matin, etc.), et instaurez-la comme étant dorénavant SA tâche. Il ne faudra pas être trop exigeante, et beaucoup l’encourager, surtout au début. Cela se fera progressivement, mais une fois entrée dans son quotidien, vous pourrez alors décider de passer à une autre petite tâche.

- Ne soyez pas sur tous les fronts ! Ménagez-vous ! Vous n’avez pas besoin que la maison soit brillante, toujours rangée, et que tous les enfants soient tirés à quatre épingles ! Cela peut être le cas lorsque l’on a de l’aide. Si vous n’en avez pas, alors faites juste ce que vous pouvez. Restez votre priorité ! Vous ne devez pas y laisser votre santé.

- Consultez un Rav, peut-être peut-il avoir une influence et faire prendre conscience votre mari de son comportement. Allez ensemble à des cours de Torah sur le Chalom Bayit.

Conseils à votre mari

Le Talmud nous rapporte que "L'homme doit toujours honorer sa femme, la bénédiction de la maison en dépend". Votre femme a l’impression que vous êtes indifférent, même insensible à sa fatigue. Elle a besoin que vous lui apportiez de l’attention et l’aider chaque jour. Et encore plus quand elle ne se sent pas en forme : cela montre votre réel amour pour elle ! Refuser revient à tourner le dos à l’affection qu’elle vous réclame, mais aussi au respect auquel elle a droit. Posez-vous les questions : Quel couple voulez-vous construire ? Quelle image voulez-vous transmettre à vos enfants ? Êtes-vous satisfait de l’état de votre couple aujourd’hui pour ne pas vouloir accéder aux demandes de votre femme ?

Effectuer des tâches ménagères pour ne pas laisser sa femme sombrer, c’est être un homme. C’est ne pas le faire qui serait rabaissant ! Vous n’aimez pas cela ? Alors vous pouvez prendre une aide extérieure, il y a toujours une solution. Faire des grandes choses, comme étudier la Torah, c’est magnifique, mais c’est en faisant des petites choses inaperçues des autres que nous gagnons notre ‘Olam Haba (monde futur). Parce que ces petites choses ont parfois un impact plus grand, plus important que le petit effort qu’on a employé. Telles que des tâches ménagères qui aideront votre femme à se sentir plus heureuse dans la vie. Le fait de la voir joyeuse, sereine sera votre récompense ! Si vous voulez être un roi, alors il faut faire de votre femme une reine !

Béatsla'ha !

Si vous avez une question à poser à la psy, envoyez un mail sur l'adresse suivante entrefemmes@torah-box.com. Mme Seyman essaiera d’y répondre et la réponse sera diffusée de façon totalement anonyme.