Le mois de Nissan est appelé dans la Torah le premier des mois de l’année. Car le printemps est le moment privilégié pour prendre un nouveau départ !

Si je ne m’abuse, tu es, chère amie, en train de prendre une pause entre deux coups de serpillère afin de t’adonner à l’une de tes activités favorites : lire l’un de mes articles. Ma foi, si cela peut t’apaiser, alors tout est bon à prendre en cette rude période :)

 Il faut savoir que ces jours de tri, de rangement, de nettoyage et de récurage cachent en leur sein de grands secrets. En nous adonnant avec joie au travail qui nous incombe, nous accomplissons en même temps des actes d’une portée spirituelle incommensurable. Ce n’est pas un hasard si la fête de Pessa’h – le temps de notre renouvellement – tombe justement au début du printemps. Nos Sages enseignent qu’entre Pourim et Pessa’h, Hachem descend de Son trône chaque nuit afin d’extirper 1/30ème de « l’Egypte » (Mitsraïm signifie à la fois « Egypte » et « limites ») qui pollue le cœur du Juif. Entre deux tiroirs à vider, c’est l’occasion de prier afin que D.ieu nous délivre toutes de l’Egypte qui réside en nous, de ces chaînes qui entravent notre progression et notre épanouissement.

Des catalogues de la Redoute et des mange-disques

Les Sages de la Kabbala enseignent que les objets qui appartiennent à l’homme tirent leur vitalité de l’usage quotidien que celui-ci en fait. Tant qu’ils sont en usage, les objets « vivent » de manière autonome. Pourtant, dès lors qu’il tombe en désuétude, que l’on n’en a plus d’usage, un objet cesse de tirer son énergie de l’emploi qu’on en fait et commence à vivre aux dépens de son propriétaire en « pompant » sa vitalité. En d’autres termes, les personnes qui accumulent chez eux des objets sans utilité se laissent parasiter par eux ! Fatigue, lassitude, manque d’énergie sont le lot de ceux pour qui se séparer des antiquités qui ornent leur habitat est comparable à un supplice.

En cette période pré-Pessa’hique, rendez-vous un fier service : débarrassez votre maison et votre esprit des objets inutiles qui l’encombrent. Sans trop de frénésie toutefois, posez-vous la question de savoir si tel catalogue de vente par correspondance est encore d’utilité ou si ce tourne-disque cassé vous est vraiment indispensable. Chacun de ces objets, une fois sortis de la maison, emportera avec lui les énergies négatives parasitaires qu’il diffusait pour laisser place à une force positive de renouvellement. Cela en vaut le coup, n’est-ce pas ?

Sortir d’Egypte ou… y retourner ?!

Evidemment, cet article ne saurait être digne de ce nom s’il ne comportait quelques petits conseils pour un nettoyage réussi et dans la joie ! Souvenez-vous : le but est de sortir de l’esclavage d’Egypte et non d’acheter un aller simple pour y retourner.

1. Même si vous êtes occupée à nettoyer, n’oubliez pas que vous êtes toujours une femme aux yeux de votre mari. Faites donc en sorte qu’il ne vous confonde pas avec un balai-brosse :)

2. Prenez le temps de vous installer pour prendre vos repas, même s’ils sont composés de saucisses et de purée instantanée et même si vous les servez dans des assiettes jetables.

3. Vos enfants vous observent… La manière dont vous réagissez en temps de surcharge de travail (de stress ?) leur servira de modèle afin de savoir comment eux-mêmes doivent se comporter dans des situations similaires. En bref, c’est l’occasion de leur apprendre à gérer leurs émotions et surmonter leurs difficultés avec le sourire.

4. Evitez de comparer votre rythme de croisière avec les autres (voisines, sœurs, amies), surtout si celles-ci sont du genre à raconter à quel point elles ont tout fini et comment elles s’apprêtent à attaquer les parties communes de la copropriété, vu qu’elles ont du temps devant elles. Vous renouerez contact avec elles après Pessa’h.

5. Evidemment, surtout si vous avez des enfants en bas âge, faites preuve de vigilance concernant les produits d’entretien et ne les laissez pas, ne serait-ce qu’un seul instant, à leur portée. Même les seaux comportant une petite quantité d’eau constituent un danger pour les plus petits.

6. Mon conseil, que j’applique personnellement chaque année : une fois le ménage terminé et la maison fin prête, prenez une demi-journée rien que pour vous et offrez-vous un petit cadeau qui vous fera plaisir. Rien de tel pour décompresser et entrer dans la fête… comme neuve !