En quoi le bien et le mal sont-ils extrêmement semblables ? Comment sortir de la spirale négative dans laquelle on a tendance à s'enfoncer lorsqu'on a beaucoup fauté ? En quoi l'être humain est-il capable, même lorsqu'il est tombé très bas, d'accéder à des niveaux très élevés ? Réponse à travers un commentaire de l'Admour de Ichbitsa sur l'un des services que le Cohen Gadol faisait à Kippour, à l'époque du Beth Hamikdash.