Kawey Bernhard, un Juif respectueux de la Torah et des Mitsvot originaire d’Afrique du Sud, a publié il y a plusieurs années un livre où il explique comment appliquer certaines qualités du monde des tigres pour réussir dans le monde des affaires, coriace à notre époque. Le livre a remporté un grand succès et est rapidement devenu un best-seller vendu dans le monde entier. Très rapidement, Kawey est devenu un orateur très recherché dans les conférences du monde des affaires dans le monde entier.

Un jour, le téléphone sonne dans le bureau de Kawey, au bout du fil un homme prénommé John se présente, c’est l’un des directeurs de la société Microsoft, il invite Kawey à prononcer le discours d’ouverture d’un congrès important pour les directeurs de la société venus du monde entier, en présence du fondateur de la société, Bill Gates.

Kawey, qui se réjouit beaucoup de cette opportunité, s’enquiert immédiatement de la date de la conférence. A sa grande surprise, il découvre que le premier jour du congrès, celui où il est censé prendre la parole, n’est autre que le saint Chabbath ! Il répond de suite à John qu’il ne peut pas s’en charger, étant Juif respectueux de la Torah et des Mitsvot, et qu’il ne travaille jamais le Chabbath.

John tente immédiatement de le persuader par toutes sortes de moyens, il offre des sommes doubles et triples de la première somme annoncée en échange du discours, mais Kawey tient bon. Les tentatives de persuasion ne s’arrêtent pas là, on lui propose des sommes astronomiques, mais Kawey ne renonce pas, il n’est pas prêt à entendre parler d’un travail le Chabbath, quelles qu’en soient les conséquences. Privée de choix, la direction repoussa l’ouverture du congrès au dimanche, pour permettre à Kawey d’y participer et de donner une conférence.

Quelques mois après ce congrès, M. Kawey reçoit un appel de ce même directeur qui l’avait invité à la conférence, il lui raconte que, quelques jours plus tôt, il a voyagé dans l’avion privé de Bill Gates en sa compagnie. Ils ont évoqué la réussite de la conférence et du remarquable discours d’ouverture prononcé par Kawey. John raconte à son patron l’incident avec Kawey, les sommes d’argent astronomiques proposées, et son refus obstiné de profaner le Chabbath.

En entendant ces propos, M. Gates répondit : « Aujourd’hui, je comprends qu’avec mon argent, je peux acheter tout avion, yacht ou immeuble de mon choix, avec mon argent, je peux même acheter des talents, mais je ne pourrai jamais acheter avec mon argent le Chabbath d’un Juif. »