Les Séli'hot, élément majeur dans le processus de la Techouva est pour beaucoup d'entre nous également source d'émotions et de nostalgie.

L'initiateur du principe même des Séli'hot n'est autre que Moché Rabbénou, qui après la faute du veau d'or, implora le pardon d'Hachem durant 40 jours, depuis le 1er Eloul. C'est au terme de cette période, qu'Hachem lui annonça la bonne nouvelle : "J'ai pardonné [au peuple d'Israël] comme tu l'as invoqué".

Depuis, le mois d'Eloul (pour les Séfarades- ou la dernière semaine pour les Ashkénazes) ainsi que les 10 premiers jours de Tichri sont rythmés chaque matin (ou pour certains à la mi-nuit) par les Séli'hot.

Le livre de Roch Hachana ou des Seli'hot n'étant pas toujours à portée de main, Torah-Box a étoffé son Siddour en ligne, (proposé au public à titre gracieux), qui comprend désormais les Séli'hot présentées de manière agréable et agrémentées d'instructions en français.

Les non hebraïsants, probablement frustrés de ne pouvoir participer activement à la récitation des Séli'hot avec leur communauté, ne sont pas en rade. En effet, une version des Séli'hot en phonétique est désormais disponible également.

Ceux qui ne sont pas encore familiers avec les airs des Séli'hot, trouveront aussi leur bonheur en cliquant sur l'icône "?" avant (presque) chaque passage. Une fenêtre s'ouvre et il devient possible d'écouter et apprendre le passage chanté selon la tradition marocaine (pour le moment).

Lire les Séli'hot en hébreu

Lire les Séli'hot en phonétique