Dans la paracha de Vaéra, Hachem demande à Moché Rabbénou d'aller dire à Par'o de libérer les Bénei Israël d'Egypte. Et Moché lui répond: "Les Bénei Israël ne m'ont pas écouté. Comment Par'o m'écoutera-t-il, alors que je bégaye ?". En quoi le bégayement de Moché serait-il une raison pour laquelle Par'o ne l'écouterait pas ? Et en quoi le fait que les Bénei Israël n'aient pas écouté Moché (car ils étaient trop épuisés par leur dur labeur) serait-il lié au fait que Par'o ne voudrait pas l'écouter (parce qu'il n'est pas intéressé à libérer ses esclaves et/ou parce qu'il ne croit pas en Hachem) ? Enfin, quel intérêt y a-t-il à ce que Moché Rabbénou transmette aux Bénei Israël (qui étaient encore esclaves) plusieurs promesses d'une délivrance future ? L'essentiel pour eux n'était-il pas la réalisation de ces promesses, au lieu de les entendre simplement ? Réponse à ces questions à partir d'un passage du Midrash Yalkout Chim'oni.