Dans la paracha de 'Ekev, Moché Rabbénou dit aux Bénei Israël: "Et maintenant Israël, qu'est-ce qu'Hachem demande de toi, si ce n'est de Le craindre". A ce propos, la Guémara s'étonne, et demande: le fait de craindre Hachem est-il une chose facile ? Que répond-t-elle à cette question, et comment comprendre son commentaire surprenant ? La yirat Hachem de Moché Rabbénou serait-elle comparable à la notre ? En quoi le commentaire de la Guémara montre-il l'importance de fréquenter les Talmidé 'Hakhamim ? En quoi le passouk dont on a parlé précédemment contient-il une allusion à la mitsva de faire 100 berakhot par jour ? Comment accomplir cette mitsva quotidienne ?