Au début de parachat Ki Tetsé, la Torah parle du cas d'un soldat juif qui sort en guerre et voit, parmi les prisonnières, une belle femme ; et elle l'autorise -sous certaines conditions- à épouser cette femme, bien qu'elle ne soit pas juive. Que dit Rachi au sujet de cette étonnante permission ? Quelles conditions fallait-il, par exemple, respecter ? Le soldat était-il finalement gagnant à épouser cette femme ? Pourquoi ? Quel lien y a-t-il entre ce sujet et celui qui suit (le ben sorer oumoré/le fils dévoyé et rebelle) ? Que dit Rav Bergman à ce propos ? En quoi ce commentaire montre-t-il l'importance de bien commencer ce qu'on entreprend ?