Au début de la paracha de Réé, Hachem nous dit: "Vois, Je mets devant toi la berakha (bénédiction) et la kélala (malédiction)". Que vient ajouter ici le mot "Réé (vois)" ? Qu'y a-t-il à voir ? Réponse à cette question à travers un commentaire du Ram'hal (Rav Moché Haïm Luzatto), rapporté dans son Séfer Messilat Yécharim, et qui rappelle une grande tactique du yétser hara: accabler l'homme de travail, pour l'empêcher de réfléchir et donc d'arriver à la vérité.