Le Rambam, dans Hikhot Talmoud Torah, dit que lorsqu'une personne est jugée (après avoir quitté ce monde), on commence par lui demander si elle a fixé des moments pour étudier la Torah. Ces propos contredisent-ils la Guémara Chabbat, qui dit que la première question posée à l'homme lors de son jugement est "nassata vénatata béémouna (as-tu été honnête en affaires)" ? Réponse à cette question à travers un passage du Séfer Cha'aré Ora de Rav Bergman concernant d'étonnantes paroles de Tossefot rapportées dans Massekhet Sanhédrine : "le début de la révélation de son problème, c'est le fait d'avoir abandonné la Torah".