Logo Torah-Box

Jeux = Bitoul Torah ?

Rédigé le Mercredi 9 Mars 2022
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Est-il vrai qu'il est interdit de jouer à toutes sortes de jeux (jeux de société, jeux de cartes, jeux vidéos, jeux de sport etc.) parce que c'est du Bitoul Torah, et ce même s'il s'agit de jeux qui sont Cachères ?

Merci d'avance pour votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
39010 réponses

Bonjour,

1. Il va sans dire que si on a la possibilité [physique et morale] d'accomplir une Mitsva ou d'étudier, il faut repousser le jeu à plus tard et faire une place d'honneur à l'étude ou à la Mitsva. Choul'han 'Aroukh - Yoré Déa, chapitre 246, Halakha 25.

Le jeu est un passe-temps.

S'il est possible d'utiliser son temps pour une cause méritoire, pourquoi se livrer à des occupations vides de sens et infructueuses ? Le jeu n'en vaut pas la chandelle. Pirké Avot, chapitre 3, Michna 10, Talmud 'Avoda Zara 3b, Rachi sur Soucca 28a, Rambam, Hilkhot Déot, chapitre 2, Halakha 7, Peri Mégadim - Echel Avraham, chapitre 151, passage 1.

2. Bien entendu, il est absolument permis de se détendre ! Mais il faut établir une différence entre les activités ayant pour but de faire une pause, de reprendre haleine, et celles dont le but est de s'amuser, de remporter des victoires, de battre des records, d'accomplir des exploits, de prouver ses compétences, de mettre en avant ses performances ou de s'offrir un corps de rêve. La limite doit être correctement fixée afin de ne pas tomber dans l'excès. Voir Safra, Paracha 4, chapitre 9, passage 9 sur Parachat Kedochim [chapitre 20, verset 25].

En deux mots : la détente ne doit pas être confondue avec relâchement. Elle doit être vue comme un repos et une récupération.

3. Le Rambam écrit :

"Étant donné que le maintien d’un corps en bonne santé et vigoureux fait partie des chemins de D.ieu – puisqu’il est impossible, en étant malade, de parvenir à une quelconque compréhension ou connaissance de D.ieu – il appartient à l’homme de s’éloigner de tout ce qui est nuisible pour le corps, et prendre des habitudes qui sont bénéfiques pour sa santé et sa vigueur. Qui est oisif et ne fait pas d’exercice, même s’il mange de bons aliments et se conforme aux règles médicales, souffrira de maux toute sa vie et s’affaiblira." Hilkhot Déot, chapitre 4, Halakha 1 et 15.

4. Pour des détails complémentaires à ce sujet, cliquez sur les liens suivants :

https://www.torah-box.com/question/etude-de-la-torah-kiffes-incompatibles_43651.html

https://www.torah-box.com/question/comment-profiter-de-la-vie-malgre-tous-les-interdits-de-la-torah_55429.html

https://www.torah-box.com/question/penser-tout-le-temps-a-la-torah_33676.html

https://www.torah-box.com/question/judaisme-privation_54801.html

https://www.torah-box.com/question/pratiquer-des-sports-extremes-permis_54984.html

https://www.torah-box.com/question/kiffer-la-materialite-d-apres-la-torah_1413.html

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Bien dans son corps, bien dans son âme d'après le Rambam

Bien dans son corps, bien dans son âme d'après le Rambam

Compilation et explications des recommandations médicales du Rambam. Philosophe, homme de sciences mais également décisionnaire et médecin, Maïmonide nous enseigne comment être « Bien dans son corps, bien dans son âme ». 

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN