Logo Torah-Box

Perte de toutes ses Mitsvot si l'on fait honte à quelqu'un

Rédigé le Dimanche 10 Juillet 2022
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Lorsque l’on fait honte à quelqu’un, on dit que toutes nos bonnes actions vont chez lui, et toutes ses fautes viennent chez nous.

Pourquoi cet échange ? Pourquoi ne pas simplement annuler ses fautes ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38745 réponses

Bonjour,

1. Ce que vous mentionnez dans votre question a été dit à propos du Lachone Hara' raconté sur son prochain. Pour des détails à ce sujet, cliquez ici :

https://www.torah-box.com/question/le-avak-lachone-hara-enleve-t-il-les-merites_36023.html

https://www.torah-box.com/question/influence-du-lachone-hara-dans-notre-vie_38714.html

Voir aussi : ‘Hovot Halevavot, Cha'ar Hakéni’a, chapitre 7, Or’hot Tsadikim, Cha’ar Ha'anava, ‘Hafets ‘Haïm dans Chmirat Halachone, Cha’ar Hazekhira, chapitre 7, Rabbi Yaacov ‘Haïm Sofer dans Or Israël [Monsey], volume 40, année 5765, pages 100-112 et dans Habéèr, volume 24, année 5764, pages 51-60.

2. Il est strictement interdit de faire honte à son prochain. Faire souffrir son prochain ou le contrarier est une faute très grave ! Hachem promet d’écouter les prières de ceux qui ont le cœur brisé ; donc, nous devons faire preuve de vigilance ! Rachi sur Vayikra 19, verset 17 Vayikra 25, verset 17, Talmud Baba Métsia 58b, Choul'han ‘Aroukh - ‘Hochen Michpat, chapitre 228, Halakha 1 et 4, Séfer 'Hassidim, passages 139 et 310, Cha’aré Techouva, partie 2, paragraphe 24.

3. Rabbi Yéhouda Hanassi a souffert durant 13 ans de très fortes douleurs aux dents et au ventre, car il s’est adressé durement à un petit veau qui s’est dirigé vers lui au moment où il devait être égorgé « Mais n’as-tu pas été créé pour cela », lui a-t-il dit. C’est uniquement lorsqu’il gronda des personnes qui s’apprêtaient à tuer des rats, que ses douleurs disparurent. Voir Talmud Baba Métsia 85a et Pné Moché sur Talmud Yérouchalmi, Kilaïm, chapitre 9, Halakha 4.

4. Il est à noter que celui qui fait la Che’hita pour la première fois, ne récite pas la Brakha Chéhé’héyanou [Brakha exprimant notre joie lors de l’accomplissement de certaines Mitsvot], car, après tout, il s’agit d’un animal que l’on doit tuer. Voir Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 28, Halakha 2.

5. D'où l'importance de faire attention aux sentiments d'un animal, à plus forte raison, s'il s'agit d'un être humain.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Livre "Chants de Chabbath"

Livre "Chants de Chabbath"

146 chants de Chabbath en hébreu et phonétique, ainsi que le rituel complet du Chabbath en couleur.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN