Logo Torah-Box
Etude sur Texte

Traité Chvouot

Chapitre 1 - Michna 4

Newsletter Michna du Jour

Pour recevoir quotidiennement la Michna du Jour en vidéo, indiquez votre adresse e-mail dans le champ ci-dessous.

וְעַל שֶׁאֵין בָּהּ יְדִיעָה לֹא בַתְּחִלָּה וְלֹא בַסּוֹף,
שְׂעִירֵי רְגָלִים וּשְׂעִירֵי רָאשֵׁי חֳדָשִׁים מְכַפְּרִים.
דִּבְרֵי רְבִּי יְהוּדָה.
רְבִּי שִׁמְעוֹן אוֹמֵר:
שְׂעִירֵי רְגָלִים מְכַפְּרִים,
אֲבָל לֹא שְׂעִירֵי רָאשֵׁי חֳדָשִׁים.
וְעַל מַה שְּׂעִירֵי רָאשֵׁי חֳדָשִׁים מְכַפְּרִים?
עַל טָהוֹר שֶׁאָכַל טָמֵא. <טָּהוֹר>
רְבִּי מֵאִיר אוֹמֵר:
כָּל הַשְּׂעִירִים כַּפָּרָתָן שָׁוָה,
עַל טֻמְאַת מִקְדָּשׁ וְקָדָשָׁיו.
הָיָה רְבִּי שִׁמְעוֹן אוֹמֵר:
שְׂעִירֵי רָאשֵׁי חֳדָשִׁים מְכַפְּרִים עַל טָהוֹר שֶׁאָכַל טָמֵא.
וְשֶׁלָּרְגָלִים מְכַפְּרִים עַל שֶׁאֵין בָּהּ יְדִיעָה,
לֹא בַתְּחִלָּה וְלֹא בַסּוֹף.
וְשֶׁלְּיוֹם הַכִּפּוּרִים מְכַפְּרִין עַל שֶׁאֵין בָּהּ יְדִיעָה [בַתְּחִלָּה,
אֲבָל יֶשׁ בָּהּ יְדִיעָה] בַסּוֹף.
אָמְרוּ לוֹ:
מַה הֵן שֶׁיִּקָּרְבוּ זֶה בָזֶה?
אָמַר לָהֶן:
יִקָּרְבוּ.
אָמְרוּ לוֹ:
הוֹאִיל וְאֵין כַּפָּרָתָן שָׁוָה,
הֵיאָךְ הֵן קְרֵבִין?
אָמַר לָהֶן:
כֻּלָּם בָּאִין לְכַפֵּר עַל טֻמְאַת מִקְדָּשׁ וְקָדָשָׁיו.
Quant au fait dont le délinquant ne s’est rendu compte ni avant ni après l’acte, il est expié par le sacrifice des boucs offerts aux jours de fête et aux néoménies. Tel est l’avis de Rabbi Yehouda.
Rabbi Chimon dit : il sera expié par les boucs offerts aux jours de fête, non par ceux des néoménies. Quel est donc l’objet d’expiation de ces deniers sacrifices. Ils sont offerts pour l’homme pur qui a mangé de l’impur (non pour l’inverse). Selon Rabbi Méïr, l’effet d’expiation de tous les boucs est le même en ce qui concerne l’impureté du Sanctuaire et de ses saintetés. Rabbi Chimon dit : les boucs offerts aux néoménies donnent le pardon à l’homme pur qui a mangé de l’impur ; celui offert aux jours de fête donnent le pardon à l’homme pur qui a mangé de l’impur ; celui offert aux jours de fête donne le pardon à celui qui aurait mangé à l’état impur sans en avoir eu connaissance ni avant ni après ; enfin, le bouc offert au jour de Kippour pardonne un tel délit accompli avec inconscience avant l’acte, mais dont on a eu connaissance après l’acte. Les autres Sages dirent à Rabbi Chimon : peut-on offrir un de ces sacrifices à la place de l’autre ? Oui, répondit-il. Mais comment est-ce admissible, remarquèrent- ils, puisque l’objet de l’expiation n’est pas le même ? Ils ont tous ce point commun, répondit-il, d’expier l’impureté survenue dans le Sanctuaire, ou aux saintetés.
Soyez le premier à commenter ce cours !
Newsletter Torah-Box

Pour recevoir chaque semaine les nouveaux cours et articles, inscrivez-vous dès maintenant :

25 Juillet 2024 - 19 Tamouz 5784

  • 05:04 Mise des Téfilines
  • 06:05 Lever du soleil
  • 13:16 Heure de milieu du jour
  • 20:27 Coucher du soleil
  • 21:10 Tombée de la nuit

Chabbath Pin'has
Vendredi 26 Juillet 2024

Entrée à 20:08
Sortie à 21:11


Changer de ville