43ème jour du 'Omer
(Dimanche 9 Mai 2021 au soir et Lundi 10 Mai 2021 en journée)

Séfira : 'Hessed chébaMalkhout (la Bonté dans la Royauté)

Bénédiction du 43ème jour du 'Omer

On la récite le Dimanche 9 Mai 2021 au soir, après la tombée de la nuit, en disant :

  • 1. Baroukh Ata Ado-Naï Elohé-nou Mélè'h Haolam Achèr Kidéchanou BéMitsvotav, Vétsivaou Al Sefirat Ha'omèr
  • 2. Hayom Chelocha Vearbaïm Yom la’omèr, chéhèm : Chicha Chavouot Veyom E’had

Attention : cette bénédiction ne se récite que le soir. Si Dimanche 9 Mai 2021 au soir, vous avez oublié de compter le 'Omer, comptez-le durant la journée du Lundi 10 Mai 2021, mais SANS prononcer la bénédiction (Dites seulement : "Hayom Chelocha Vearbaïm Yom la’omèr, chéhèm : Chicha Chavouot Veyom E’had") et les nuits suivantes, vous pourrez ainsi continuer le compte en récitant la bénédiction comme d'habitude.

La bénédiction ne peut être récitée que si chaque jour a bien été compté. Ainsi, si vous avez manqué un jour entier (le soir et le lendemain), vous ne continuerez à compter que SANS bénédiction.

Newsletter du 'Omer

Pour recevoir chaque jour la bénédiction à réciter, indiquez votre adresse e-mail dans le champ ci-dessous :

49 jours séparent Pessa'h de Chavouot pendant lesquels nous comptons le 'Omer. Outre la Mitsva de compter ces jours, Hachem manifeste chacun de ceux-ci un 'comportement particulier' dans le monde. Ainsi, il est propice d'améliorer chaque jour un élément de notre Avodat Hachem (service divin), en rapport avec ce comportement (également appelé Séfira ou Midda)

De plus, cette période est préparatoire au Don de la Torah qui se renouvelle chaque année à Chavouot, par notre niveau d'engagement et de préparation à l'Etude.

Torah-Box vous propose donc quotidiennement jusqu'à Chavouot, deux conseils pour profiter au mieux de la lumière spirituelle de ces jours.

Conduites recommandées :

  • Aider les pauvres, en particulier ceux qui n’ont pas même de domicile fixe. Ne pas voir en eux des personnes méprisables mais au contraire, à plaindre énormément. C'est par eux qu'on peut mériter de faire la Mitsva de Tsédaka.
  • Aider aux préparatifs du Chabbath énergiquement. Les écrits mystiques affirment que la "sainte" sueur consécutive à l’accomplissement d’une Mitsva a pour effet de purifier les fautes de l’homme.

Préparation à Chavouot :

Pendant une étude de Torah, les questions posées au bon moment permettent de faire progresser aussi bien l’élève que l’enseignant, car elles poussent à l’approfondissement. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à les formuler.